« Mo pa dakor ar bann konklizion Komision danket. Donk mo ena lintansion fer enn demand Judicial Review pou “clear my name” », a déclaré Sanjeev Teeluckdharry, lors d’une conférence de presse, après avoir soumis sa démission comme Deputy Speaker.

Déterminé, Sanjeev Teeluckdharry s’est dit prêt à faire face à l’enquête recommandée envers lui par la Commission d’enquête sur la drogue. Pour expliquer sa démission, il a déclaré : « Mo finn fer enn devwar kan mo finn o kouran ki ena remark ki pa fonde dan rapor ».

Sanjeev Teeluckdharry est également revenu sur les « difficultés » qu’il a eues pour convaincre la Speaker en ce qui concerne sa démission.

Il s’est dit « contre » la commission d’enquête, questionnant si la commission « a oublié que les prisonniers disposent aussi de droits ».

En ce qui concerne les « unsolicited visits » dont la commission fait mention dans son rapport, Sanjeev Teeluckdharry les a qualifiées de « termes à dormir debout », avançant que « plusieurs erreurs figurent dans ce rapport ».

Pour rappel, la Commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, avait convoqué Sanjeev Teeluckdharry et d’autres membres du gouvernement. Il leur avait été demandé de s’expliquer quant à leurs visites répétées aux trafiquants de drogue en prison.