Dans un communiqué émis à la mi-journée, l’évêché de Port-Louis rappelle les prescriptions des lois de l’Église s’agissant de la démission d’un évêque et de la nomination du successeur. « Suite aux spéculations dans les médias autour de la démission future de Mgr Maurice E. Piat, l’évêché souhaite apporter les précisions », dit le communiqué. Ce que l’évêché qualifie de « spéculations » et qui a été diversement commenté dans les milieux de l’Église concerne précisément trois noms de prêtres cités et présentés comme d’éventuels successeurs à Mgr Piat. « C’est le pape qui décidera qui sera le nouvel évêque et quand celui-ci prendra la charge du diocèse de Port-Louis », dit l’évêché.
L’année 2016 comprend deux événements dans l’épiscopat de Mgr Piat. Cela fera 25 ans en mai depuis qu’il est évêque et, en juillet prochain, il célébrera ses 75 ans. À cet âge, il devra, selon les prescriptions des lois de l’Église (Le Droit Canon),   présenter sa lettre de démission au pape en tant qu’évêque. Dans le communiqué de ce matin, l’évêché souligne que c’est le pape qui décidera du nom du nouvel évêque et précisera quand celui-ci prendra la charge du diocèse de Port-Louis. « Le pape peut immédiatement accepter la démission de Mgr Maurice E. Piat et demander au Collège des Consulteurs de désigner un administrateur du diocèse de Port-Louis jusqu’à la nomination d’un nouvel évêque. Il peut également demander à Mgr Piat de rester en fonction jusqu’à l’arrivée du nouvel évêque (comme c’est le cas actuellement pour Mgr Denis Wiehe, aux Seychelles). Le pape peut aussi nommer un évêque coadjuteur – comme ce fut le cas pour Mgr Piat, qui a été évêque coadjuteur du diocèse de Port-Louis pendant 22 mois avant le départ du cardinal Jean Margéot », ajoute l’évêché.
S’agissant de la procédure entourant la nomination d’un nouvel évêque, le dossier est pris en charge par le nonce apostolique, représentant du pape pour le diocèse de Port-Louis. « Après un processus de consultation que le nonce apostolique initie lui-même, il propose trois noms au pape. Ce dernier étudie les dossiers avec ses collaborateurs et nomme, en toute liberté, celui qu’il choisit. »
Ce sont justement ces « trois noms » qui donnent lieu à beaucoup de pronostics depuis le début de l’année parmi les catholiques. « On ne peut faire taire les spéculations. Les gens peuvent faire autant de spéculations qu’ils veulent, mais c’est quelque chose qui dépend du pape. À ce jour, personne ne peut dire avec affirmation que telle ou telle personne sera le prochain évêque de Port-Louis », dit un prêtre.