Dans une déclaration au Mauricien à la mi-journée, Xavier-Luc Duval a déclaré avoir pris note de la déclaration de Jacques Panglose. « Il est vrai que tard la veille du Congrès National du PMSD, Jacques Panglose a soulevé un point juridique concernant la légalité des procédures adoptées par le gouvernement pour une abolition éventuelle du “Best Loser System” », a-t-il expliqué. « Me Panglose pensait qu’il fallait un référendum et que les Mauriciens devaient se prononcer à 75% pour que le BLS puisse être aboli. Or, ce n’est pas le cas, selon l’opinion émise par le State Law Office », précise Xavier-Luc Duval.
« Face à cette divergence d’opinion, je n’ai pas souhaité que le parti se prononce à chaud, surtout avant d’en avoir discuté au sein du bureau politique et avant le Congrès, ce qui a provoqué la réaction de Me Panglose. Par la suite, je lui ai parlé et je pense qu’il comprend mieux ma position », a-t-il dit. De son coté, Mahmad Khodabuccus a affirmé avoir parlé  à Jacques Panglose à deux reprises et que le président du PMSD, Maurice Allet et lui, le rencontreront dans le courant de la semaine.
Jacques Panglose n’était pas accessible au téléphone, mais, dans une déclaration de presse, il a affirmé qu’il n’avait « plus rien à faire » avec le PMSD et qu’il voulait que le « bon droit » soit  respecté.