La démission de la conseillère du Remake 2000 Tania Diolle du conseil municipal de Quatre-Bornes pour des raisons professionnelles ne bouleversera en aucune façon la représentativité des partis politiques et leur rapport de force au sein de ce conseil municipal, a affirmé ce matin au Mauricien la maire de la Ville des Fleurs, Rooma Meetoo.
« Avec les nouvelles dispositions de la Local Government Act qui prévoient désormais de puiser de la Party Reserve List en cas de démission d’un conseiller municipal pour un remplacement, nous ne prévoyons aucun bouleversement dans le jeu de la représentativité des partis politiques au sein du conseil municipal de Quatre-Bornes », a affirmé ce matin Rooma Meetoo au Mauricien, qui la sollicitait pour un commentaire dans le sillage de la démission hier de la conseillère de l’alliance MMM-MSM Tania Diolle.
Élue sous la bannière de l’alliance MMM-MSM en décembre dernier dans le Ward 3 de Quatre-Bornes, après Raj Gaya et devançant Marie Claire Finiss, Tania Diolle a soumis sa lettre de démission hier au Chief Executive de la mairie de la Ville des Fleurs, M. Manna. Diplômée en sciences politiques de l’Université de Maurice et de l’Institut d’Études politiques de Paris, Tania Diolle a été également Political and Research Officer au Haut commissariat australien à Maurice et Junior Consultant de la Banque mondiale.
Dans un communiqué émis peu après la soumission de sa lettre de démission, elle donne les raisons de sa décision : « C’est avec regret que je soumets ma démission en tant que conseillère de la mairie de Quatre-Bornes, car la loi ne me permet pas d’exercer en même temps en tant que Lecturer à plein temps à l’Université de Maurice. Il n’y a pas beaucoup de débouchés à Maurice dans le domaine des affaires publiques. Et cela est encore plus limité par la Local Government Act 2011, qui ne permet pas aux conseillers d’être rémunérés par des corps parapublics et autres », précise-t-elle.
Dans le milieu, la démission de Tania Diolle est regrettée. « Une séparation est toujours triste. D’autant que nous avons travaillé ensemble durant la campagne électorale et que depuis sa nomination au conseil nous avons appris à apprécier son esprit indépendant et vif. Mais nous sommes toutefois contents pour elle, car elle a pris la décision de démissionner pour l’avancement de sa carrière professionnelle », a déclaré pour sa part l’adjoint au maire de Quatre-Bornes, Danen Beemadoo.
Le nom de Jennifer Punisamy, femme au foyer de la Résidence Père Laval, dont le nom figure sur la Party Reserve List de l’alliance MMM-MSM, est cité avec persistance pour remplacer Tania Diolle. Mais Rooma Meetoo préfère de ne pas se prononcer. « Il revient désormais aux autorités compétentes, notamment à la Commission électorale, de décider du remplacement de la conseillère démissionnaire suivant les dispositions de la loi. J’estime que cela ne se fera pas avant plusieurs semaines », explique-t-elle.
En attendant, avec la démission de Tania Diolle, les représentativités de l’alliance du Remake 2000 (MMM-MSM) et du PTr/PMSD sont à part égale au sein du conseil municipal avec sept élus de chaque côté. « Je ne prévois aucun problème, car les élus de l’opposition PTr/PMSD ont fait montre jusqu’ici d’un esprit de fair-play et ne sont jamais tombés dans la démagogie facile », se félicite-t-elle.