À Jour J -3 des élections municipales dans les 30 arrondissements, la tension est montée d’un cran sur le terrain politique, alors que du côté de la Commission électorale, l’on devrait prendre livraison, de l’Imprimerie du Gouvernement, du dernier lot des quelque 420 000 bulletins de vote pour dimanche. En parallèle, la commission saisit dans l’immédiat la Cour suprême d’une demande pour la validation des résultats revus et corrigés du Village Council Area de Lallmatie suite à une confusion dans le décompte officiel des voix dans ce village lundi. Les membres du Groupement Travailliste de Mahébourg ont quant à eux pris la décision de loger une pétition électorale en Cour suprême pour réclamer un recount des votes dans ce village.
La Commission électorale procède actuellement aux derniers préparatifs en vue des élections municipales dans les cinq villes. L’étape de l’impression des bulletins de vote pour l’élection des 90 conseillers municipaux doit être complétée en début d’après-midi. Après un ultime exercice de contrôle par les officiels de la commission en présence des Returning Officers des wards urbains concernés, ces bulletins devront être placés sous scellés dans des urnes.
Demain matin, en collaboration avec la police et le ministère des Infrastructures publiques, ces urnes devront être transférées à des postes de police les plus rapprochés des centres de vote jusqu’à dimanche matin pour la livraison aux 30 Returning Officers. La Commission électorale animera un dernier briefing avec les Returning Officers demain matin pour les instructions sur le déroulement du scrutin durant toute la journée de dimanche et les procédures à respecter par rapport au dépouillement des bulletins de vote et à la proclamation des résultats dans la journée de lundi.
Sur le terrain politique, la nuit a quelque peu été chaude à Bain-des-Dames où les policiers de la région ont dû être sollicités pour parer à toute éventualité. Vers les 23 h 15, une équipe d’Emergency Response Service a été appelée en renfort devant le fait que pas moins d’une quinzaine de partisans du Remake 2000 (MMM/MSM) avaient trouvé refuge au poste de police. Parmi se trouvaient les députés Veda Baloomoody et Reza Uteem. Ils affirmaient craindre être victimes d’actes de violence de la part de leurs adversaires politiques. Ils réclamaient l’intervention et la protection de la police.