Le village de Petite-Rivière, avec ses 3 349 électeurs inscrits sur la liste de la Commission électorale, entre par la grande porte dans l’histoire des consultations populaires. En effet, pour la première fois dans l’histoire moderne de la tenue des élections démocratiques à Maurice, le décompte des voix (Counting) se fera juste après la fermeture des bureaux de vote avec les résultats annoncés dans l’après-midi du jour du scrutin. Jusqu’ici, toutes les tentatives du Same Day Counting s’étaient heurtées à des objections formelles de la part des dirigeants des partis politiques traditionnels.
Le décompte des bulletins après la fermeture des bureaux de vote à 16 h dans le Village Council Area de Petite-Rivière se fera de manière exceptionnelle le dimanche 9 février suite à la promulgation officielle des règlements signés par le président de la république Kailash Purryag et publiés dans la dernière édition de la Gazette du Gouvernement samedi dernier. Interrogé par Le Mauricien, le commissaire électoral, Irfan Rahman, a confirmé ce développement majeur et que la Commission électorale a déjà pris des dispositions nécessaires à cet effet.
Du côté de la Commission électorale, la satisfaction est de mise devant cette nouvelle initiative vu que Maurice est le seul pays de la Southern African Development Community (SADC) à n’avoir pas adopté la pratique du dépouillement des bulletins dès la fermeture des bureaux de vote. Toutefois, la Commission électorale souligne que les règlements relatifs ne concernent que l’élection partielle du 9 février à Petite-Rivière et que le Same Day Counting n’est adopté qu’à titre d’essai.
Tout renouvellement de cette pratique ou encore son extension aux élections villageoises, municipales ou législatives dépendront des retombées de l’expérience du 9, qui sera suivie avec attention par les autorités aussi bien que l’état-major des principaux partis politiques. Tout semble indiquer qu’avec la logistique mise en place pour le dépouillement des bulletins de vote, la proclamation des résultats de la partielle du 9 février devra intervenir vers 19 h au plus tard.
Entre-temps, avec le Nomination Day pour cette partielle, trois candidats sont en lice pour cette joute. Preetam Dookun du Parti Alliance Travailleur Social de Petite-Rivière, et deux indépendants, Gopeechand Lovind et Maxime Chin Son San, ont déjà déposé leurs Nomination Forms auprès du Returning Officer, Me Moon Seetaram. L’exercice se déroule dans une ambiance bon enfant avec probablement d’autres candidats se signalant en cours d’après-midi.
Cette élection partielle à Petite-Rivière fait suite à la décision de la Cour suprême invalidant l’élection du conseiller de village Naredeosing Keenoo. Cet imbroglio a également débouché sur des amendements d’urgence à la Local Government Act pour faire de cette partielle la dernière de la série. Dorénavant, tout élu disqualifié sur décision de la Cour suprême sera remplacé par un candidat battu avec le plus grand nombre de votes, peu importe le parti dont il est issu.