Dès la première réunion du conseil qu’elle a présidée, vendredi dernier, la nouvelle mairesse de Curepipe, Nathalie Gopee, a annoncé la démolition imminente du Forum. Un temps sur les tablettes des projets, sa rénovation a été écartée parce qu’elle n’offre aucune garantie pour le long terme, dit-elle. L’urgence de prendre une telle décision a été motivée par le trop long délai qu’ont pris les différentes administrations de la ville pour se décider, ce qui ne permettait pas d’envisager un nouveau projet que la mairesse décrit comme un complexe moderne et multifonctionnel qui comprendra plusieurs phases, avec notamment en premier lieu, la démolition et l’aménagement des étales pour les maraîchers et dans un second temps, l’élaboration d’un palais de sports et des salles de fêtes.
Le Forum vivrait donc ses derniers jours si la décision de la mairie se concrétise cette fois. Considéré au prime abord comme une fierté de la ville, il est vite devenu le symbole de mauvaise administration de la ville de Curepipe. Depuis sa création, en 1991, le Forum de Forest-Side a provoqué de multiples controverses au sein de la municipalité de Curepipe et a fait couler beaucoup d’encre. L’état de délabrement de l’édifice a, depuis plusieurs années, suscité l’attention des conseillers et différentes parties prenantes, mais jusqu’ici, malgré les nombreuses suggestions et études entreprises par les consultants, aucune décision définitive n’avait été prise par manque de fonds, mais aussi par une indécision chronique. Le dilemme entre rénovation et démolition de la superstructure métallique du Forum a traversé les années et les conseils municipaux. Parmi les autres raisons pour lesquelles la décision de démolir le Forum avait était écartée, on retrouve la nature du terrain sur lequel il a été construit qui était à l’origine marécageuse et avait nécessité un assainissement avant la construction du bâtiment et les fondations actuelles qui ne permettent pas de provisionner une infrastructure plus imposante.
Il faudra attendre par conséquent la confirmation auprès du consultant choisi à la suite d’un appel d’offres international, Synergy International Ltd (en association avec GREISCH et GIBB Mauritius Ltd), pour finaliser le nouveau projet : démolition et nouvelle structure.