« Notre plus grand atout dans le combat contre la prolifération de l’aedes albopictus, vecteur de la dengue, demeure la participation communautaire », a martelé ce matin Ambicadutt Bheecarry, chef de la Vector Biology and Control Division au ministère de la Santé. C’était à l’occasion du lancement d’une Ong, la Mosquito Watch, composée d’anciens agents de terrain du ministère de la Santé de même que d’entomologistes. Leur but : approfondir le travail de sensibilisation du public quant à l’assainissement de leur environnement en vue d’éliminer les gîtes larvaires. Selon M. Bheecarry, « le virus de la dengue peut se transmettre sur cinq générations de moustiques » et il existe, dit-il, 4 types de dengue. « Une personne qui en contracte un est immunisée contre le type en question mais peut contracter un autre type du virus ».