Des représentants de la communauté rastafari ont soumis une lettre au Premier ministre aujourd’hui pour l’inviter à s’intéresser à leur situation. Signée Wendy Ambroise, celle-ci rappelle au destinataire que le rastafarisme est « une religion mystique au même titre que les autres religions présentes dans le pays. Ce mysticisme implique la consommation de cannabis comme une pratique religieuse ».
Les rastas demandent ainsi au Premier ministre ce qu’il compte faire pour eux et sollicitent une rencontre avec lui. Ils avancent que les empêcher de pratiquer leur religion équivaut à une « atteinte à notre liberté individuelle », ce qui est contraire aux valeurs républicaines.
La lettre fait aussi mention d’une pétition actuellement en circulation auprès des « 52 groupes de personnes constituant la communauté rastafarienne de Maurice », pour soutenir la demande de dépénalisation du gandia.
À défaut de trouver une solution dans leur cas, les rastas demandent au Premier ministre de « faire de votre mieux pour nous permettre d’aller vivre en Éthiopie ». Ce pays est en effet considéré comme étant la terre promise des rastas.