La saga du Credit Memo de la clinique Apollo Bramwell pour des traitements médicaux du vice-PM et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, prend une nouvelle tournure. Il a été confirmé que Showkutally Soodhun a effectivement été soigné au département de cardiologie de la clinique Apollo Bramwell à partir du 24 août 2010 avec sa décharge en date du 3 septembre 2010. La facture de la clinique de Rs 396 176 portait une référence « Bill to be sent to  him(VIP). » La controverse porte sur le fait que l’informaticien Hassenejee Ruhomaully a posté sur Facebook un Credit Memo pour un montant similaire et les mêmes références quant au traitement médical subi que sur la facture initiale.
Depuis sa nouvelle arrestation, mercredi, pour avoir répondu aux allégations de Showkutally Soodhun avec un Posting sur You Tube, Hassenjee Ruhomaully a soumis une demande expresse au Central CID pour que des limiers effectuent une descente des lieux à la clinique Apollo-Bramwell en vue de vérifier l’authenticité du Credit Memo pour le Writing Off des dépenses de Rs 396 176 de septembre 2010 et de procéder à la saisie des documents relatifs.
En début de semaine prochaine, Me Zakir Mohamed, dont les services ont été retenus par Hassenjee Ruhomaully, compte revenir à la charge pour confirmer si des démarches pour la confirmation du Credit Memo ont été entreprises et les résultats. Entre-temps, l’informaticien a été admis en clinique où il a dû subir une intervention chirurgicale cardiaque d’urgence dans la nuit de jeudi à vendredi. Depuis son arrestation, mercredi, ayant été pris d’un malaise, il avait été admis à la clinique.
De son côté, suite aux derniers développements dans la Credit Memo Saga, le vice-PM et ministre du Logement a fait émettre le communiqué suivant, hier après-midi: « Following reports published in the press today, where my alleged personal health documents were disclosed, I wish to inform the public that I have instructed my lawyers to take appropriate action with regard to the unlawful breach of confidential medical information which has taken place. I have taken serious note of the unlawful doings and bad faith of those involved in this matter and I reserve the right to take further legal actions as I may be advised to do in relation to these circumstances. »
Des rebondissements à venir…