Le procès intenté à Giantee Ramchurn et à la Française Aurore Gros-Coissy, arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex, a franchi une étape importante ce matin avec la déposition de la Française à la barre des témoins. Répondant aux questions de son homme de loi Me Gavin Glover SC, Aurore Gros-Coissy est revenue sur son arrestation avant de parler de ce qu’elle faisait dans son pays avant son déplacement pour Maurice. Au moment où Me Glover l’interrogeait sur sa situation financière, avec l’intention de présenter certains documents pour soutenir ses arguments, la poursuite, représentée par Me Asha Egan Ramano, a objecté à la production du relevé de son compte bancaire, ceci étant une copie de l’original qui n’avait pas été présenté en Cour. À l’heure où nous mettions sous presse, la Cour ne s’était toujours pas prononcée sur cette contestation, les avocats des deux parties ayant été priés de se consulter une nouvelle fois avant de formellement loger cette motion et présenter leurs arguments.
Le procès a repris ce matin devant les Assises avec le témoignage d’Aurore Gros-Coissy. Dès le départ, Me Glover avait informé la Cour que le 10 septembre il avait fait parvenir une liste de documents qu’il comptait produire lors de la déposition de sa cliente en Cour. Ce matin, le Parquet l’a ainsi informé qu’il allait objecter à certains documents car ils seraient des « inadmissible hearsay documents ». Le témoignage d’Aurore Gros-Coissy a débuté avec le récit des événements du jour de son arrivée à Maurice et son arrestation après que le douanier qui avait fouillé sa valise a découvert du Subutex dissimulé dans deux boîtes de biscuits.
La Française a maintenu qu’elle n’était pas au courant de la présence dans sa valise du sac vert contenant les paquets de biscuits et que ce n’est qu’à l’aéroport quand le douanier a ouvert ses affaires, qu’elle avait vu le sac qui était fermé et noué, pour la première fois. Son homme loi devait alors l’interroger sur ses relations avec Tinsley Cornell. Elle a déclaré avoir fait sa connaissance dans un camping en août 2005 et avoir gardé contact jusqu’en décembre 2005. Par la suite, ils avaient arrêté cette relation car ils habitaient loin l’un de l’autre, et que c’était compliqué.
Vers fin 2010, ils devaient se reparler à travers le réseau social Facebook. Les échanges de conversations entre les deux avant l’arrivée d’Aurore Gros-Coissy à Maurice ont été présentés en Cour ce matin. La Française a indiqué avoir eu l’idée de venir en voyage à Maurice avec son ami Tinsley. Il était convenu qu’elle allait financer son voyage. Le 16 août 2011, elle avait fait un retrait de 1 700 euros de son compte.
Alors que son homme de loi s’apprêtait à présenter son relevé de compte bancaire, la poursuite représentée par Me Asha Egan Ramano y a objecté car il s’agit d’une copie de l’original qui n’avait pas été présenté en Cour. Me Glover devait alors expliquer que le relevé de compte était le document officiel envoyé par télécopie par les parents d’Aurore Gros-Coissy à sa demande après son arrestation. À l’heure où nous mettions sous presse, la Cour ne s’était toujours pas prononcée sur cette contestation, les avocats des deux parties ayant été priés de se consulter une nouvelle fois avant de formellement loger cette motion et présenter leurs arguments. La poursuite maintenait pour sa part qu’elle irait de l’avant avec cette objection et était prête à présenter ses arguments.