Las d’attendre la mise sur pied d’une Land Court, Clency Harmon a décidé d’entamer une grève de la faim à Port-Louis, aux abords de l’Eglise immaculée, afin de réclamer justice sur leurs terres.

Ils se disent « victimes d’exploitation » et sont « saturés » des promesses non tenues.  Il réclame que le gouvernement vienne de l’avant avec cette cour afin de leur restaurer les terres dont ils ont été dépossédées.

« Nous nous sentons bafoués par la façon de faire du gouvernement. Dans son manifeste électoral, il nous avait promis un Land Court. Anerood Jugnauth nous l’avait promis. C’est du baratin », a-t-il lancé face à la presse.

Pour rappel, Clency Harmon avait dans le passé déposé des recommandations devant la Commission Justice et Vérité pour récupérer les terres de ses ancêtres. Toutefois, il se dit toujours dans l’attente car rien n’a été mis sur pied en ce sens. « Nos terres ont été volés par certaines personnes pour des projets IRS et nous nous mourrons dans la misère« , fait-il ressortir.

En 2009, devant la Commission Justice et Vérité, Clency Harmon, héritier de Frédéric Bonnefin, avait affirmé que la compagnie sucrière de Médine avait pris possession de 277 arpents à sa famille, à Camp-Caval, Curepipe. Les terres auraient été « incorrectement acquises ». 

Après avoir frappé aux portes de nombreuses autorités pour l’avancement de sa cause, il déplore la position de gouvernement actuel dans cette affaire. « Ken Arian nous a fait comprendre que c’est très difficile d’obtenir un Land Court, parce que cela demande énormément d’implication. Nous constatons que ce gouvernement nous mène en bateau ».  

Ils sont trois à avoir débuté une grève aujourd’hui. D’autres militants de cette cause se joindront par la suite. Un comité de soutien se formera également afin de militer avec eux.