Le 9 juillet 1964 est une date qui marque à jamais les esprits des officiers de la Special Mobile Force (SMF). Ce jour-là, durant l’après-midi, le sergent Nadal, les constables Célestin, Sandoo, Vythilingum, Bazire, Dahary, Dornford, Verrasamy et Jeetun, ainsi qu’Hervé Couronne, de la cantine de la SMF, campaient à Bras D’Eau, Poste Lafayette. Durant l’après-midi, ils avaient organisé une excursion en bateau et devaient se diriger vers Flacq. À la tombée de la nuit, cependant, ils avaient décidé de regagner la berge. En faisant demi-tour, leur embarcation a chaviré, une immense vague l’ayant projetée, et tous s’étaient retrouvés à l’eau. La mer étant très agitée, il leur avait été impossible de reprendre le contrôle de la situation et au fur et à mesure, ils ont été plusieurs à lâcher prise, épuisés dans cette lutte pour leur survie. Déjà, le constable Célestin ne savait pas nager. Ce n’est qu’au lever du jour que les plus résistants ont été en mesure d’aller chercher les secours. Bilan de ce drame : uniquement deux survivants, soit les constables Jeetun et Vythilingum. À ce jour, le constable Jeetun définit ce drame comme l’un des plus marquants de sa vie. Dans un article qu’il avait rédigé pour le Police Magazine 2004, commémorant les 40 ans de ce drame, il avait mentionné : “À chaque fois que je pense à cette expérience térrifiante, j’ai le coeur serré, les nerfs me lâchent et les larmes me viennent au souvenir de mes amis décédés prématurément.”  Dans le but de rendre hommage aux membres des forces de l’ordre décédés, un traditionnel dépôt de gerbes a eu lieu au Poste Lafayette Memorial jeudi à 11h en présence des officiers de la SMF et des proches des victimes. Une parade de 48 soldats de la SMF a également eu lieu.