Oui, un peu tard, du temps précieux a été perdu mais il faut les rencontrer nos jeunes pas que pour les instruire mais pour une écoute active de leur expérience vécue qu’ils ont commencé à nous le dire, à leur manière par leurs manifestations, par leurs slams et chansons composées. Ou bien s’exprimant, de manière implicite, par leur silence ou par leurs actes de toutes sortes y compris agressifs. La violence n’est-elle pas d’abord un langage à être décodé ??Leurs réelles aspirations nous révèlent quoi de leurs sentiments profonds ? Qu’ils croient à un avenir possible pour eux sur le sol natal ? Non, pas satisfaits du mode de vie actuel et des dysfonctionnements de notre société. Nos discriminations et ségrégations arbitraires, ils les refusent. Nos dérives et dérapages, ils en ont marre ! Que, comme les choses évoluent, tout est bouché, qu’on va directement dans le mur ?