Le leader de l’Alliance Lepep, Sir Anerood Jugnauth, a rendu personnellement visite hier après-midi à tous ses activistes, qui s’occupent des 17 centres de vote de la circonscription N° 7. À la place du défilé traditionnel, cette stratégie « a son impact psychologique sur les activistes et aussi sur les électeurs », selon le Campaign Manager de cette circonscription, Prakash Maunthrooa.
Sir Anerood Jugnauth, deux de ses colistiers, soit Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ravi Rutnah, et Lady Sarojini Jugnauth ont fait le tour de la circonscription N° 7 hier après-midi. Accompagné d’une vingtaine de voitures, occupées par ses principaux activistes, le cortège a mis plus de cinq heures pour sillonner les 17 villages où le leader de l’Alliance Lepep s’est adressé à ses activistes, tantôt dans une petite salle verte, tantôt dans une maison ou un club. Plaine-des-Papayes, Mapou, Gokhoola, Belle-Vue-Maurel, Barlow, Petite-Julie, Villebague, Pont-Praslin, Amaury, Plaine-des-Roches, Piton, Rivière-du-Rempart et d’autres villages ont ainsi tous réservé un bon accueil à l’Alliance Lepep, au son de « Nou fitir Premye minis » et « de 3-0 isi ».
Sir Anerood Jugnauth a été le seul orateur lors des visites de quelques minutes dans tous les lieux. Le message a été le même partout. Après avoir remercié ses activistes pour le « bon travail accompli jusqu’ici », il leur a rappelé que « le plus important arrive demain » (aujourd’hui, Ndlr) « Il vous faut rester très vigilants, surtout ceux qui travailleront dans les bureaux de vote », a-t-il dit, avant de leur demander de bien vérifier si le nombre de bulletins de vote correspondait à celui des votants. Toutefois, selon lui, il faut auparavant bien expliquer aux électeurs, surtout ceux du troisième âge, « la manière de voter ». Et d’expliquer aux activistes : « Des fois, lorsqu’on leur dit de mettre trois croix à côté de notre emblème, ils mettent toutes les croix à côté du premier emblème qu’ils voient sur le bulletin. Il faut leur dire qu’il y en a trois sur chaque bulletin et qu’il faut mettre une croix à côté de chacun des trois emblèmes ! »
Sir Anerood Jugnauth a demandé à ses activistes d’expliquer l’importance du droit civique aux électeurs. « Votre avenir dépend de cette élection. Donc, faites ce devoir avant de vous occuper des autres tâches de la journée. Mariaz tousala ou pou gagn letan pou ale dan la zourne, me fer ou enn devwar sivik avan ou ale », a-t-il fait ressortir. Dans le même ordre d’idée, il a invité les Mauriciens à voter très tôt le matin, ce qui est « une bonne chose », selon lui. « On ne sait jamais ce que nos adversaires peuvent faire en voyant venir la défaite. Zot kapav komandit enn zafer ki pa bizin zis pou intimid dimounn. Lerla personn pa pou rod sorti pou al vote. » Finalement, sir Anerood Jugnauth a dit espérer l’obtention des résultats attendus par l’Alliance Lepep, « e ki bondie beni, lerla nou rekolte fri nou lapen ».
Pour Prakash Maunthrooa, la visite aux activistes pour les encourager se révèle « très efficace comme stratégie », surtout que SAJ s’est adressé à tous, sans exception, dans tous les centres de vote. De leur côté, les trois candidats de l’alliance PTr/MMM – Mahen Gungapersad, Jay Prakash Meenowa et Raj Pentiah – ont défilé à travers les villages de la circonscription suivis d’une centaine de voitures aux couleurs rouge et mauve.