S’il y a une instance qui a connu  revers sur revers, c’est bien le Mauritius Turf Club. C’est fut une véritable déroute qu’a connue cette institution, jadis un fleuron du patrimoine de Maurice. En effet, s’il faut établir la liste des scandales qui ont marqué la saison hippique de 2014, on risque fort bien d’en oublier tellement cette liste est longue pour ne pas dire exhaustive. Mais il y a quand même la plus importante qui reste plus que jamais la mise en place d’une commission d’enquête par l’ex Premier ministre Navin Ramgoolam avec des termes of references longues comme le bras. En effet, Richard Nicholas Parry (président) et ses deux assesseurs  John Paul Scotney et Dennis Georges Gunn avaient été investis  pour mener l’enquête sur l’organisation, l’administration et le management des courses à Maurice. Y compris les procédures liées aux licences allouées aux entraîneurs, stable managers et jockeys de même que les propriétaires de cheveux.
La commission, dont le rapport est attendu d’ici la fin de janvier de cette année, devait aussi enquêter sur les méthodes de recrutement des jockeys étrangers à Maurice, tout comme les procédures de l’achat des chevaux à l’étranger, tout en prenant en considération la provenance des fonds. La question de sécurité, vétérinaire et toutes les mesures liées au dopage étaient aussi à l’agenda des trois Anglais. En  fait, la commission Parry avait 13 points sur lesquels elle devait travailler pour son enquête.
Reste que la conduite de cette enquête n’est que le résultat d’une longue liste des faits qui n’ont pas joué ni en faveur ni à l’image du MTC et des courses. La déroute du MTC n’a pas commencé durant la saison 2014, mais la chute a été surtout accélérée avec notamment les affaires Fausto Durso, la mort du cheval Slinga Malinga dans son box, la bagarre entre Vincent Allet et Hemant Gujadhur, la nouvelle affaire Parisi et le fameux enregistrement dans les bureaux privés de Gilbert Merven où les noms de l’ex-Premier ministre et de son ex-chef de securité furent mentionnés.
Dans cette longue liste qui a conduit à la déroute du MTC, on retrouve aussi le cas de Dereck David et l’affaire Magics Magic, le cas de Jeannot Bardottier qui est allé devant la justice  pour obtenir une injonction contre les demerits points. La mise à l’écart de Ian Paterson comme Chief Stipe après une série d’affaires perdue devant le board d’appel et les critiques à son égard. Du reste, la commission d’enquête devait enquêter sur son cas en particulier.
On peut ajouter et ajouter encore des affaires qui ont bousculé le monde hippique qui restent encore en ébullition, voire en effervescence  malgré la fin de la saison.