Le jockey champion 2015 a écrit une autre belle page de son aventure mauricienne samedi dernier en enregistrant sa 100e victoire depuis qu’il exerce sur notre turf. Et c’est avec un certain panache que Derreck David a tenu à marquer cet événement puisqu’il s’est aussi offert un brillant triplé, portant ainsi sa marque à 102 victoires pour un peu plus de trois saisons de compétition au Champ de Mars.
Le Sud-Africain en a fait du chemin depuis sa toute première monte sur notre hippodrome, un 23 mars 2013, où il prenait la quatrième place avec Joyful de l’écurie Allet, le premier entraîneur à lui avoir donné sa chance à Maurice. Le retour sur investissement sera immédiat pour Vincent Allet puisqu’en sus d’ouvrir son compteur à l’issue de la troisième journée avec ce même Joyful, Derreck David bouclera sa première saison avec 30 victoires dans son escarcelle, échouant au pied du podium composé de Robbie Burke, Johnny Geroudis et Cédric Ségeon. Sa prestation ne passera d’ailleurs pas inaperçue puisqu’il sera approché par l’ancienne écurie Foo Kune pour défendre ses couleurs en 2014.
La deuxième campagne de DD – c’est ainsi qu’on le surnomme – s’avérera cependant moins fructueuse. S’il est vrai que le Sud-Africain a trouvé la compétition plus dure, il faut aussi souligner qu’il a fait parler de lui en dehors de la piste, et pas que pour les bonnes raisons. On pense ici à sa rivalité avec Cédric Ségeon, amplifiée sur les réseaux sociaux et qui a requis l’intervention du Mauritius Turf Club pour ramener à l’ordre les deux cavaliers. Cela n’a également pas été le grand amour entre Derreck David et Noel Callow avec l’affaire Sweep Forward-Ryder Cup où il fut même qualifié de « master of ceremony » par le fantasque Australien. La fin de son association avec l’écurie Foo Kune devint inéluctable quand il écopa d’une sanction de quatre semaines assortie d’une amende de Rs 100 000 pour sa monte sur Always Flirting qui causa bien des remous. Malgré cela, Derreck David enregistrera 22 victoires pour terminer à la sixième place au classement final.
Il a été appelé à franchir un nouveau palier quand il fut engagé par l’entraînement Rousset l’année dernière en remplacement de Johnny Geroudis. Si certains s’accordaient à dire que le costume était trop grand pour lui après son timide début de saison, DD terminera la campagne en fanfare pour décrocher son premier titre de champion avec 46 victoires, loin devant Jeanot Bardottier, son dauphin au classement final. L’année 2015 sera d’ailleurs à marquer d’une pierre blanche pour le Sud-Africain qui, en sus d’avoir convolé en justes noces avec son Angélique, fera aussi son entrée au Hall Of Fame du turf mauricien – il en est le plus jeune à 27 ans – pour avoir ramené cinq victoires au cours d’une même journée de compétition. Ce tour de force, il l’a réalisé avec Gharbee, le même coursier qui lui a permis de décrocher sa 100e victoire samedi dernier.
Si la précocité de Derreck David peut surprendre certains, force est de constater que ce jeune cavalier était destiné à un bel avenir. L’amour du métier, c’est son oncle Donovan Habib qui le lui a insufflé dès son plus jeune âge. Bien entouré durant son apprentissage des deux top trainers que sont Gary Alexander et Geoff Woodruff, Derreck David remporta le titre d’Apprentice Of The Year aux dépens du Mauricien Karis Teetan au cours de la saison 2008-2009. Le jockey champion s’est également inspiré de ses illustres aînés pour parfaire son style, notamment Mark Khan, qui est devenu par la suite son agent. Après avoir savouré son premier titre, Derreck David a mis le cap sur Dubaï, où le succès ne fut pas au rendez-vous. Ce n’était que partie remise puisqu’il profita au maximum de son passage éclair à Singapour en mars dernier pour signer deux victoires et marquer quelques esprits.
La défense d’un titre est toujours difficile et Derreck David en sait quelque chose après un début de campagne compliqué. Avec l’important investissement concédé par l’entraînement Rousset cette année, l’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices pour le jockey champion, qui n’a plus qu’un objectif majeur à atteindre sur notre turf, à savoir une victoire classique. Et si c’était pour cette année ?