Si faire le plein de vitamines et minéraux est primordial, certains aliments contribuent également à éloigner les douleurs, notamment inflammatoires. Dans certaines maladies chroniques (fibromyalgie, maladies rhumatismales), l’alimentation adaptée aiderait à réduire les symptômes de l’inflammation. Alors, pour mieux lutter contre la douleur et trouver le soulagement, remplissons nos assiettes de ces aliments anti-inflammatoires. Découvertes.

L’huile de colza et l’huile d’olive

Si vous voulez adopter une alimentation anti-inflammatoire, vous devez bien choisir vos lipides et privilégier ceux qui sont riches en omégas 3 comme les huiles de colza ou de lin. La première contient 9,1% d’omégas 3 et est facilement utilisable en cuisine aussi bien pour assaisonner que pour cuire les aliments. La seconde, un peu moins disponible, en concentre 54%. De même, l’huile d’olive (Olivea europaea), aliment de base du régime méditerranéen, est un ingrédient anti-infl ammatoire puissant, comparable aux médicaments anti-douleur en vente libre. Cette huile recèle une quantité exceptionnelle d’acide oléique, un gras mono-insaturé, ainsi que des composants appelés polyphénols. Cette combinaison unique permet de réduire l’infl ammation et d’entretenir la souplesse des parois artérielles afi n que la pression sanguine demeure basse. Elle aide également à diminuer le cholestérol, à activer des gènes qui protègent des maladies cardiaques et de l’état prédiabétique connu sous le nom de syndrome métabolique ; enfin, elle protège les cellules.

L’ananas

Parce qu’il contient du manganèse qui est à la fois antioxydant et anti-infl ammatoire, l’ananas serait un fruit incontournable dans une alimentation anti-inflammatoire. Même si les données scientifiques sont limitées à ce sujet, certains experts avancent que manger de l’ananas peut contrer l’arthrose et éventuellement en améliorer les symptômes. L’ananas contient en eff et de la bromélaïne, une enzyme qui soulagerait l’enfl ure associée à l’arthrose, car ce composé a démontré une activité anti-inflammatoire lors de recherches en laboratoire. La bromélaine bloque la sécrétion des prostaglandines de type 2 pro-infl ammatoires, ce qui lui procure ses actions antiinfl ammatoires, antalgiques et anti-oedémateuses.

Les cerises

Des études ont démontré que les cerises pouvaient avoir des eff ets anti-infl ammatoires dans la réduction de la douleur lors d’un eff ort sportif intense, et dans la prévention des maladies cardiovasculaires et du cancer. Ces bienfaits seraient liés à la présence de pigments antioxydants appelés “anthocyanes” (qui ont des propriétés anti-inflammatoires semblables à celles de l’aspirine) et au faible index glycémique (IG) du fruit. Les cerises aident à réduire l’infl ammation en neutralisant les radicaux libres dans le corps et peuvent également aider à arrêter l’inflammation des tissus. Les anthocyanes, qui donnent leur couleur rouge foncé aux griottes (cerises sures).

L’ail

 

Saviez-vous que l’ail est aussi un puissant anti-inflammatoire ? L’huile d’ail en particulier est un traitement puissant pour les muscles douloureux et les articulations enfl ammées lorsqu’elle est massée directement sur la zone touchée. Des recherches publiées dans la revue Food and Chemical Toxicology ont mis en évidence la capacité à court terme d’extraits d’ail cru à réduire l’infl ammation, grâce aux cytokines pro-infl ammatoires présentes dans l’ail cru. L’étude parle des eff ets positifs, mais a averti que cuire l’ail diminue ses pouvoirs anti-inflammatoires. Il réduirait aussi le risque de certains cancers, tels que celui de l’estomac, de l’oesophage, du pancréas et du sein. Étendre de l’ail écrasé directement sur le feu sauvage est aussi un remède maison populaire, les propriétés anti-inflammatoires naturelles de l’ail aidant à diminuer la douleur et l’enfl ure. L’ail récèle aussi des propriétés anti-infl ammatoires et pourrait être utile pour soulager les poussées de psoriasis.

Le thé vert

Utilisé depuis des siècles à diverses fins médicinales, le thé vert est une plante vertueuse pour la santé, effi cace contre plus de 60 maladies. C’est une excellente source de polyphénols, contribuant à réduire dans l’organisme les radicaux libres qui peuvent provoquer l’infl ammation. En eff et, de nombreuses études ont révélé que le thé vert, et notamment les polyphénols qu’il délivre, contribue à prévenir et/ou à traiter de nombreuses maladies chroniques, telles que l’asthme, la maladie de Parkinson et Alzheimer Ces polyphénols ont, d’une part, des propriétés antiinfl ammatoires qui aident à une meilleure biosynthèse des eicosanoïdes (hormone ayant un rôle essentiel dans les infl ammations, douleurs, fièvre, contraction des muscles digestifs, différents métabolismes, l’agrégation plaquettaire, les maladies cardiovasculaires, le diabète ), et, d’autre part, des eff ets antiviraux grâce à leurs actions inhibitrices sur la rétrotranscriptase, aussi appelée transcriptase.

Le saumon

La consommation régulière de saumon – renfermant de grandes quantités d’acide eicosapentaénoïque et d’acide docosahexaénoïque, des acides gras de la famille des oméga 3, dotés d’eff ets protecteurs sur le système cardiovasculaire – réduirait le risque de mortalité par maladies cardiovasculaires. Qui plus est, les acides gras de ce poisson aident à lubrifi er les articulations raidies. Ces oméga 3 seraient aussi dotés d’eff ets anti-infl ammatoires, utiles dans le traitement de pathologies comme que l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, le psoriasis et les maladies infl ammatoires de l’intestin.

Le café

Le café est plus “santé” qu’on ne le pensait ! Une tasse de café noir contribuerait à soulager les céphalées et à fournir plus d’antioxydants qu’une portion de petits fruits. C’est ce que soutiennent plusieurs experts qui avancent également qu’une recherche préliminaire a montré que le café peut réduire le risque de certains cancers. Le chou Comme tous les légumes verts à feuilles, le chou contient de la vitamine K1 (appelée aussi “phylloquinone” ou “phytonadione”). Une étude américaine parue en 2007 a montré que des apports en vitamine K1 étaient associés à la réduction des niveaux de 14 marqueurs de l’infl ammation, dont plusieurs cytokines. Sont aussi recommandés: le brocoli, le cresson, l’épinard ou la laitue, riches en vitamines K1.

Le gingembre

Utilisé à l’état frais, séché ou sous forme complémentaire ou extraits, le gingembre – employé depuis des milliers d’années pour traiter une variété de maux, des douleurs d’estomac aux troubles cardiaques – est un autre modulateur immunitaire qui aide à réduire l’inflammation causée par des réponses immunitaires hyperactives. Il est également connu pour nettoyer le système lymphatique, le système “d’égouts” de notre corps.

En fait, les avantages pour la santé du gingembre peuvent même inclure le traitement de l’infl ammation dans les troubles allergiques et asthmatiques. Attention cependant à ne pas trop en consommer.

La cannelle

Comme beaucoup d’autres épices, la cannelle a des propriétés antibactériennes et anti-infl ammatoires, et c’est en fait l’une des plus puissantes épices curatives, qui a fait ses preuves pour diminuer les brûlures d’estomac, entre autres.

 

 

Les clous de girofle

Les clous contiennent une substance chimique anti-infl ammatoire appelée eugénol. Dans des études récentes, ce produit chimique a inhibé la COX-2, une protéine qui stimule l’infl ammation (la même protéine qui se trouve dans les médicaments inhibiteurs de la COX-2 comme le Celebrex). Dans une étude, les clous de girofle se sont également classés très hauts pour leurs propriétés antioxydantes. La combinaison des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes a des avantages pour la santé : protection contre les maladies du coeur et le cancer, ralentissement des dommages aux cartilages et aux os causés par l’arthrite.

Le curcuma

Les épices comme le curcuma sont incontournables dans l’alimentation antiinflammatoire. Des études ont associé le curcuma à la réduction de l’infl ammation dans un certain nombre d’aff ections, notamment le psoriasis. La curcumine, le composé chimique responsable de la couleur dorée du curcuma, est considérée comme un agent anticancéreux important parce qu’elle calme l’inflammation qui contribue à la croissance tumorale et, à l’instar du brocoli et du chou-fleur, élimine les carcinogènes avant qu’ils n’endommagent l’ADN cellulaire et répare l’ADN déjà endommagé.

Le thym

Si elles parfument délicatement vos plats, les herbes améliorent également votre santé. Elles sont notamment excellentes pour lutter contre l’inflammation. Le D-limonène, l’acide ursolique et la lutéoline donnent leur potentialité anti-infl ammatoire au thym, au romarin, à la menthe et au basilic. Idem en ce qui concerne l’anéthol, les polyacétylènes et lapigénine dans persil, la coriandre, le cumin, et l’anis. Pour lutter contre l’infl ammation et maintenir l’équilibre acido-basique, réduisez le sel et privilégiez les herbes et épices.

Le chocolat noir

Vous aimez le chocolat ? Un conseil : optez plutôt pour du noir. Une étude italienne a démontré auprès de 2000 personnes que celles qui en mangeaient régulièrement (jusqu’à 20 grammes par jour) avaient des niveaux sanguins plus faibles de protéine réactive C, un marqueur de l’infl ammation, que ceux qui n’en consommaient jamais. De plus, le chocolat est riche en magnésium, un minéral qui joue un rôle dans de nombreuses réactions chimiques du corps ainsi que dans l’immunité.