Des commerçants de Beau-Bassin/Rose-Hill sont très mécontents et en appellent à la démission du maire, Philippe Boudou. Ils lui reprochent de ne pas avoir répondu à leurs missives et se plaignent de l’impunité dont jouiraient les marchands ambulants en cette période de fêtes. Ils ont tenu une manifestation devant le bureau de poste de Rose-Hill, Place Margéot, à la mi-journée.
Fazila Ghoorahoo, la porte-parole de ces commerçants en colère, a fait une déclaration au Mauricien pour expliquer cette démarche. « Noun avoy plizyer fwa bann lett pou nou kapav ekspoz nou prodwi lor sime divan nou magazin me pann gagn okenn repons. Noun dimann pou fer enn “night shopping” me zot in dir nou ki nou pa pou kapav fer li. Lemer in rezet nou deman paski se pa avan le 24 ki zot pou fer enn reunion. Marsan anbilan pe vinn divan nou magazin pou van zot prodwi e li inzis ki lapolis pa fer nanye. Noun deside pou vinn la e vann nou prodwi lor koltar kouma zot. Nou pou rest la e dime nou pou vinn an pli gran nomb tan ki lemerr napa aranz la sitiasion. »
Selon elle, la ville serait « envahie » de marchands ambulants. « Seki pli grave, se ki lapolis inn vini pou dir nou ale alor ki zot pann dir marsan ambilan ale. Lapolis inn aras nou banderol. » Et d’ajouter : « Nou ena sink zizman lacour ki pa pe respekte. Komye zizman pou bizin mete avan ki ban otorite pran zot responsabilite. Nou deman nouvo PM pran so responsabilite. Bizin nepli ena marsan ambilan. »
Du côté des marchands ambulants, c’est le remue-ménage. Des policiers, sur ordre du maire, sont venus renvoyer tous les marchands ambulants de la ville, tout en confisquant leurs produits. Abdalah, un des marchands présents, explique la situation : « Sa manifestasyon lot kote la se bann marsan Da Patten ki ena zot permi me ki pa dakor ki nou travay lor sime e zot mem zot pe fer li malgre ki zot ena plas. ». Il ajoute : « Tou lezour nou travay la e pena oken problem. Tou le an nou gagn sezi lor sezi ar lapolis. Res zis 10 jour dan lane e tou lavil in large. Zis dan Rose-Hill tousel gagn sa problem la. Dime nou pou revinn travay normalman mem si pou resezi nou lartik, parski sa mem nou gagn-pain. Nou pena mwayin pou pran lanplasman e nou pou persiste mem si tou kou nou pe bizin paye kontravansyon. »
Par ailleurs, des policiers sont également venus voir le propriétaire du magasin Hobby World pour lui dire de ramasser ses stands. Ce dernier a refusé catégoriquement en rétorquant que « si bann lezot ramass zot marsandiz, lerla mwa osi mo pou fer li »