photo illustration

Les filtres des usines de traitement de la Central Water Authority (CWA) ont été obstrués par des débris lors des dernières grosses averses. Selon la CWA, les gens ont tendance à délibérément jeter toutes sortes de débris dans les rivières, comme des sacs et bouteilles en plastique, des vêtements, des matelas, entre autres.

La CWA demande à la population de ne pas jeter de débris dans les rivières et autres cours d’eau. « Cela a des répercussions sur la production ainsi que sur la distribution. Au final, vous serez vous-mêmes, en tant que consommateurs, pénalisés », affirme-t-elle dans un communiqué.

Trois officiers de la CWA se relayent 24 heures sur 24 sur chaque site pour débloquer les filtres obstrués. « Certes, ces officiers ont obtenu une formation spécialisée pour cela. Cependant, ils prennent un risque énorme et mettent leur vie en danger en procédant à ce type d’intervention ».

Par ailleurs, selon une source de la CWA, un contrat a récemment été signé pour l’acquisition de dix pressure filters, soit des stations de traitement mobile. Le communiqué souligne que ces appareils ont une capacité de traitement de jusqu’à 300 NTU. « Une fois acquis, c’est-à-dire d’ici février prochain, ce problème d’eau boueuse sera de l’histoire ancienne. À condition, cependant, que les Mauriciens ne jettent plus leurs débris dans les rivières », affirme un responsable de cette institution.

Par ailleurs, les réservoirs affichent toujours un niveau d’eau satisfaisant. Selon les derniers chiffres de la CWA, ils affichent un taux de remplissage de 53,64 Mm3, soit une moyenne de 69,3 % au mardi 9 janvier contre 37,45 Mm3, soit une moyenne de 48,4 % pour la même période en 2017.

Piton-du-Milieu a toujours un taux de remplissage de 100 %, suivi de La Nicolière (83,1 %), Mare-Longue (76,4 %), Midlands (70,6 %), Mare-aux-Vacoas (68,8 %) et La Ferme (49,2 %). Bagatelle est rempli à 92,5 %.