Des employés des casinos de Maurice sont descendus dans les rues de Port-Louis vendredi pour manifester contre leurs conditions de travail et pour interpeller le Premier ministre, Pravind Jugnauth, concernant les « agissements de certains nominés politiques » à la State Investment Corporation, responsable des casinos. « Ena movai zestion dan kasino. Bann nomine pe double zot salair alor ki travayer inn gagn ogmantation interimair de 5% selman », avance Brady Ponnusami, président de la Casino Employees’ Union (CEU).

Et d’ajouter que depuis juillet 2017, les employés devaient recevoir une majoration salariale de 12%. Selon lui, la direction « zoue sauver kan ariv ler pour diskit konpansasion ». Dans ces circonstances, le syndicat avance n’avoir pas eu le choix que de déclarer un “deadlock” et de laisser le ministre Soodesh Callichurn régler « personnellement » ces doléances avec le recours à la Commission de Conciliation et Médiation (CCM).

 

Concernant la suspension de deux employés qui avaient participé à une manifestation sur la Place D’Armes le 4 avril, la CEU demande leur réintégration en soutenant : « Zot manifeste an deor zot ler travay. Zot ena drwa a la liberte dexpresion. » D’ailleurs, Brady Ponnusami a brandi une lettre de “warning” que le management lui a fait parvenir jeudi par rapport à ses actions syndicales. « Zot pa pou kapav anpess mwa koze. Mo pou ale lacour pou lager mo case », dit-il.

Pancartes et banderoles en main, les employés des casinos de Maurice ont quitté le Jardin de la Compagnie pour se rendre au Pailles en Queue Court, où se situent les bureaux de la SIC. À un moment donné, ils ont voulu se rendre devant la porte de la SIC, mais la police leur a fait comprendre que l’heure de la manifestation était déjà écoulée.