Des décisions prises par la conseillère MSM Soolekha Jepaul- Raddhoa, devenue mairesse de Quatre-Bornes en juin 2017, provoquent la « colère et l’indignation » d’un groupe d’habitants de la ville. Raison invoquée : des privilèges liés à son poste de magistrat de la ville.

Ainsi, des riverains de l’avenue Belle-Rose et d’autres rues avoisinantes reprochent à la veuve de l’ancien assistant surintendant de police, Prem Raddhoa, « d’avoir fait asphalter uniquement une partie de l’avenue Poivre, tandis que l’autre partie qui jouxte l’avenue Belle-Rose est toujours aussi jonchée de nids-de-poule ! C’est totalement injuste ! » Pas difficile à comprendre. Ces citadins disent avoir fait part de leurs doléances aux autorités compétentes, mais en vain.