Une photo envoyée par le père de famille

Une plainte a été enregistrée à la police suite à l’agression d’un habitant de Chebel, âgé de 36 ans, et de sa concubine, survenue dans la soirée du samedi 12 octobre, et ce, sous les yeux de leurs enfants.

Ce père de famille relate que, vers 22h, une quinzaine d’hommes et de femmes se seraient introduites chez lui pour le tabasser. Sa femme a également été violentée, raconte-t-il.

« Zot inn park loto divan laport. Ler mo’nn dir zot tir li, zot inn vinn agresif e inn vinn avek enn lekip. Zot inn rant dan lakaz, zot inn bat mwa ek mo madam », relate-t-il.

Le trentenaire soutient que ses enfants – âgés de un an, quatre ans et huit ans – sont traumatisés. Ils sont toujours sous le choc depuis l’agression de leurs parents.

Nicolas Godère et sa femme portent toujours les traces de leur agression

Les victimes ont reçu des soins. Une plainte à été déposée au poste de police de la localité et une formulaire 58 leur a été remise.

Selon la victime, c’est une affaire « d’héritage et de vengeance » qui serait à l’origine de cette agression.

« La famille de l’ex de ma femme souhaite s’approprier notre maison alors que ma femme dispose de tous les papiers de la cour », invoque-t-il.

Une enquête a été ouverte et des arrestations auront lieu « sous peu », selon la police.