Il n’est pas exclu que ce soit pour remporter les élections générales que l’Alliance Lepep, aujourd’hui aux commandes du pays, s’était engagée à augmenter la pension des personnes âgées de Rs 1 200 pour la porter à Rs 5 000. Il n’est pas non plus exclu que, dans son souci avoué de “promouvoir la paix sociale”, l’alliance ait jugé sincèrement qu’il était nécessaire d’améliorer la prestation et donner aux personnes concernées un certain réconfort financier. Mais, quoi qu’il en soit, certains petits malins, pour ne pas dire carrément certains propriétaires malhonnêtes, qui louent des maisons à des personnes âgées, sont en train de vite tourner la démarche du nouveau gouvernent à leur profit égoïste.
Nous avons reçu au journal, cette semaine, la visite de pas moins de trois couples de personnes âgées résidant dans différentes localités qui sont venus se plaindre que, à peine ont-ils perçu leur nouvelle pension que leurs propriétaires leur ont réclamé une augmentation de loyer allant Rs 800 à Rs 1000, soit plus de la moitié de la somme donnée par le gouvernement.
“L’appartement que je loue est situé au troisième étage. Les escaliers ne sont presque pas éclairés. Le toit suinte. L’eau ne coule pas des robinets. Il faut en stocker dans des seaux. Les toilettes sont dans un sale état. Mon propriétaire ne veut absolument rien réparer. Et il m’a prévenu qu’il me mettrait à la porte si le mois prochain quand il reviendra je ne lui remettais pas Rs 1000 en plus. Je vais devoir payer         Rs 4 500, donc il ne me restera plus rien”, a confié une vieille dame (70 ans), les larmes aux yeux. Elle habite les basses Plaines Wilhems mais, pour des questions de sécurité, elle souhaite garder l’anonymat.
Le nouveau ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, qui a eu un engagement syndical dans le passé, est à même de pouvoir appréhender ce genre de situation. Il devrait, à notre avis, pouvoir prendre des mesures pour stopper net ce vil profitage.
Il doit sûrement y avoir un moyen pour le Conseil des ministres, vendredi prochain, de geler toute augmentation de loyer, du moins pour les personnes âgées de plus de 60 ans et de mettre en branle un processus pour que les victimes qui en ont la volonté puissent dénoncer les propriétaires qui les persécutent en les menaçant d’expulsion. Les victimes devraient pouvoir dénoncer ces propriétaires malhonnêtes à travers le Citizens Advice Bureau de leur localité.
D’autre part, il serait parfaitement possible que le ministère de M. Soodhun ou celui de l’Intégration sociale délègue des officiers chez les dénonciateurs pour une inspection de la qualité des logements loués et que, le cas échéant, ce soit une instance gouvernementale ou arbitrale qui décide si une augmentation de loyer est justifiée et d’en fixer le montant.
Autrement, tout le crédit que le nouveau gouvernement aura obtenu en respectant sa promesse électorale s’évaporerait dans des poches de propriétaires sans scrupules.