Le Grand Bay Yacht Club (GBYC) accueillera le mois prochain, comme ce fut le cas en 2003, la compétition de voile comptant pour les Jeux des îles de l’océan Indien. Raison de plus pour une vigilance accrue au niveau de la sécurité des barreurs mauriciens et étrangers.

Avec la recrudescence des vols et des actes de vandalisme perpétrés ces derniers mois sur le site, ajoutée à cela la présence quasi quotidienne, selon nos sources, de toxicomanes autour des voiliers, le rôle de la police et des officiers de la National Coast Guard (NCG) sera plus que jamais scruté dans les jours à venir. Selon un membre du GBYC, le constat est sans appel: “Les gardes-côtes ne se mouillent jamais. Au propre comme au figuré!” Il fait référence au silence assourdissant des forces de l’ordre quant au déroulement de l’enquête sur les vols de moteurs de bateaux.

L’inspecteur Shiva Coothen, du Police Press Office, que Week-End a rencontré avant-hier afin d’avoir des éclaircissements, nous a laissé sur notre faim, arguant qu’aucune information, aussi minime soit-elle, ne sera divulguée avant la semaine prochaine. Affaire à suivre.