La première étape des travaux de désensablement à l’île-aux-Cerfs est déjà terminée. Jusqu’en début de semaine, quelque 9 500 m3 de sable ont été pompés des canaux Lièvre et Levrette. La deuxième étape de ces travaux, financés par Sun Resorts à hauteur de Rs 20 millions, est confiée à PAD & CO, compagnie spécialisée dans le génie civil. Il s’agit du dragage de canal Grand Courant, qui suit son cours depuis le 23 août.
Les officiers du ministère de l’Environnement se sont rendus à l’île-aux-Cerfs mercredi en vue de constater l’état des travaux. Des responsables de Sun Resorts et du contracteur étaient également présents. Si l’entrée en opération de la drague suceuse, Watermaster Classic III se passe comme prévu, l’on a relevé de jeunes pousses de filao à l’endroit où le sable pompé allait être réparti. Le département des Bois et Forêts a donc été sollicité en vue de transplanter ces jeunes plantes.
Toutefois, la vue a bien changé sur la plage Hibiscus depuis le début de la semaine dernière. En effet, les résidents de l’hôtel Le Touessrok disposent d’un espace beaucoup plus important après que la drague suceuse de PAD & Co a réparti les quelque 9 500 m3 de sable à cet endroit, pompé à partir des canaux Lièvre et Levrette depuis un mois. Il va sans dire qu’après les aménagements correspondants, les touristes séjournant à l’hôtel vont pouvoir jouir pleinement de cette nouvelle plage.
Déplacer des espèces marines
Toutefois, selon Veekash Hosanee, responsable du projet, la partie n’était pas gagnée d’avance. « Effectuer un exercice de pompage de sable dans une zone habitée, très active de surcroît, n’a pas été une mince affaire. Outre le fait qu’il fallait absolument être discret pour ne pas perturber les vacanciers, il nous a fallu assurer que les travaux et les mouvements du Watermaster Classic III n’affectent pas l’écosystème du lagon. » Veekash Hosanee explique qu’il a fallu au départ déplacer « avec les mains » un certain nombre d’espèces marines (coquilles, étoiles de mer et des algues entre autres), avant de pouvoir débuter les travaux. La drague suceuse a alors pu entrer en opération dans le canal Grand Courant en vue de la deuxième phase des travaux. Lentement, mais sûrement, quelque 15 000 m3 de sable devraient être enlevés du canal Grand Courant pour être répartis sur l’île-aux-Cerfs et l’îlot Mangénie.
Après quelques jours de pompage, les officiers du ministère de l’Environnement ont effectué mercredi une site visit en compagnie des dirigeants de Sun Resort pour prendre connaissance de l’avancée des travaux. Pour l’heure, la satisfaction est de mise dans les différents camps. Le canal Grand Courant va pouvoir retrouver son utilité, tant pour les amoureux de l’île aux Cerfs que les pêcheurs de la région, avance-t-on. « En fait, cette partie des travaux, même si elle est plus importante en termes de volume à pomper, est plus facile à réaliser du fait que nous travaillons dans un espace ouvert. En aucun cas, nos travaux vont gêner ceux qui viennent passer la journée sur l’île. Nous avons sécurisé la zone des travaux et il ne devrait pas y avoir de problème à ce niveau. Mais là encore nous nous devons de respecter la vie marine dans ce coin considéré comme la plus belle partie de notre île », rappelle au Mauricien Veekash Hosanee, qui, avec son équipe d’une trentaine de personnes, espère boucler la boucle d’ici fin septembre.