Les travaux de désensablement en cours devant l’hôtel Touessrock, en vue de désensabler le passage entre l’Ile-aux-Lièvres et l’Ile-aux-Levrettes aurait dû avoir été entrepris depuis 8 ans. C’est du moins l’une des conditions du Environment Impact Assessement (EIA) Permit octroyé par le ministère de l’Environnement à l’établissement hôtelier en 2004. Or, après toutes ces années, l’hôtel n’a jamais entrepris aucune « maintenance Dredging of the Lièvres and Levrettes Channels at the One & Only Le Touessrock ». Il a fallu la pression exercée par la presse, notamment Week-End, pour le désensablement du Passage Grand Courant entre l’Ile-aux-Cerfs et l’Ilot-Mangénie, pour que le groupe Sun Resorts décide de faire d’une pierre deux coups et ainsi entreprendre des travaux de désensablement dans ce premier passage avant d’arriver au passage Grand-Courant. Entre-temps, cette partie du lagon de Trou-d’Eau-Douce s’est retrouvée avec un ensablement accéléré, provoquant du côté de l’Ile-aux-Cerfs, des dégâts capitaux, non seulement à l’écosystème marin, mais aussi à l’image touristique de Maurice.
Les conditions de l’EIA Permit octroyé à Sun Resorts par le ministère de l’Environnement en 2004 pour le « maintenance Dredging of the Lièvres and Levrettes Channels at the One & Only Le Touessrock », sont très claires. Des travaux de désensablement doivent être effectués chaque année afin d’éviter une accumulation de sable dans cette zone et veiller à la vitalité de l’écosystème marin. Or, depuis qu’il dispose de cette licence, Sun Resorts n’a effectué, pour des raisons qu’on ignore jusqu’ici, aucun exercice de désensablement. Ce n’est que la semaine dernière que des travaux ont été entamés à l’aide du drague suceuse, par la compagnie Pad & Co, contracteur sur ce projet, pour rétablir la donne.
L’hôtel fait ainsi d’une pierre deux coups de cet exercice de désensablement, le ministère de l’Environnement l’ayant sommé en 2011, après les pressions exercées par la presse, de désensabler le passage Grand-Courant.
Depuis une dizaine de jours donc, les employés de Pad & Co mettent les bouchées doubles pour finir les travaux à temps. Selon nos informations, les travaux devraient s’étaler sur un mois. Toutefois, ils ont été divisés en deux phases, la première concernant le passage entre l’Ile-aux-Lièvres et l’Ile-aux-Levrettes, la seconde relative au passage Grand-Courant entre l’Ile-aux-Cerfs et l’Ilot Mangénie.
C’est sous la stricte supervision des officiers du ministère de l’Environnement et celui de la Pêche que ces travaux des plus délicats s’effectuent quotidiennement. En vue de finir les travaux dans les délais requis, les employés de Pad & Co ont dû, selon nos informations, revoir les horaires de travaux, afin également de ne pas gêner les touristes actuellement de passage au Touessrock. Les travaux de ce côté du lagon de Trou-d’Eau-Douce devraient prendre fin aux alentours du 15 août, apprend-on.
Clyde Vacher, responsable de communication de l’hôtel indique que « la gestion des travaux de désensablement devant le Touessrock s’effectue selon les conditions strictes établies par les autorités compétentes et en consultation avec les consultants environnementaux et le contracteur du projet afin de ne pas nuire à l’Environnement ».
Ce n’est qu’après cette première phase que Sun Resorts pourra effectuer le désensablement du passage Grand-Courant. Et ce, selon nos informations, après les conclusions des experts de la Japan International Corporation Agency (JICA) qui effectuent actuellement une étude relative à l’érosion des plages des environs. Cette étude des experts japonais, indépendante des travaux entrepris par Sun Resorts dans le lagon, relève du Coastal Conservation Plan qui sera entrepris dans le cadre du Africa Adaptation Programme (AAP). Ces experts, en collaboration avec les officiers de l’Environnement, ont effectué plusieurs visites sur le site en vue de déterminer le degré d’érosion de ces plages, dont celle de l’Ilot Mangénie, en vue d’une réhabilitation dans le long terme. On apprend qu’ils souhaitent finir avec leur survey avant de donner à Sun Resorts le feu vert pour effectuer les travaux dans le passage Grand-Courant. Le responsable de communication de Sun Resorts indique que « les travaux de désensablement visant à libérer ce passage débuteront dès que la drague suceuse sera disponible et une fois le feu vert donner par les autorités compétentes qui suivent le dossier avec attention ».