Acquittés devant la Cour intermédiaire sous une charge d’acte de piraterie en haute mer, 12 Somaliens sont toujours en détention en attendant le jugement pour leur procès en appel devant la Cour Suprême. Lors de la séance d’hier, les avocats de la défense ont indiqué qu’ils avaient pu écouter les enregistrements audio qu’ils n’avaient pas en leur possession. Les débats ont été fixés pour le 10 juin.
Deux ans après leur arrestation, la magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour intermédiaire avait acquitté 12 présumés pirates somaliens, statuant que la poursuite n’avait pas fourni suffisamment de preuves pour prouver leur culpabilité. La Cour avait par ailleurs fait ressortir que leur détention sur le sol mauricien était illégale. Les 12 Somaliens étaient accusés d’avoir attaqué le MSC Jasmine, battant pavillon français. Après l’acquittement, le Directeur des Poursuites publiques (DPP) avait signifié son intention d’interjeter appel et avait avancé 18 points d’appel lorsque l’affaire a été appelée en Cour suprême devant le chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Le DPP, représenté par Me Shakeel Bhoyroo, avait par ailleurs soutenu que les magistrats avaient manqué de prendre en considération les témoignages fournis par des militaires étrangers qui avaient procédé à l’arrestation. Selon le DPP, les magistrats avaient été induits en erreur en concluant que d’autres personnes auraient pu tenter d’attaquer le MSC Jasmine.
Après avoir écouté les enregistrements détenus par le Master and Registrar de la Cour suprême, la défense a fait part aux juges Ah Foon Chui Yew Cheong et Asraf Caunhye qui président ce procès en appel, que tout s’était passé sans inconvénient et qu’ils étaient satisfaits de la manière dont les choses évoluaient. La défense a par ailleurs souligné que son schéma de travail avait déjà été établi. La juge Ah Foon Chui Yew Cheong a ainsi fixé la date du procès en appel pour le 10 juin. Entretemps, les avocats des deux parties devront faire parvenir leur “skeleton arguments” sur les points qui seront débattus.
Les présumés pirates avaient débarqué à l’aéroport de Plaisance le 25 janvier 2013 et étaient détenus à la prison centrale de Beau-Bassin jusqu’au début du procès en octobre 2013. Les dépositions des accusés avaient été lues par Said Sheik Abdirahman, posté aux Seychelles comme interprète pour la Counter Piracy Team. Dans leurs dépositions, les accusés avaient nié être des pirates, déclarant n’être que de simples pêcheurs. Les 12 présumés pirates sont Abdoulakader Mohamed Ali, Said Mohamed Hassan, Ahmed Mohamed Isamel, Shafi Mohamed Osman, Hassan Salad Omar, Said Omar Farah, Mohamed Abdilahi Ahmed, Ali Hassan Mohamed, Abdi Mohamed Kidiye, Abdi Ahmed Yussuf, Abdillahi Mohamed Ahmed et Mahad Mohamed Ibrahim.