L’enquête du Central CID sur le détournement allégué de Rs 350 000 au préjudice de la Tourism Authority (TA) a débouché en cette fin de semaine sur l’arrestation de la caissière Manjula Ramjeewon. La suspecte, dont l’époux n’est autre qu’un sergent de police de la Southern Division, a été relâchée sur parole hier après-midi à l’issue de sa séance d’interrogatoire aux Casernes centrales avant son inculpation provisoire aujourd’hui devant le tribunal. Les enquêteurs n’objectant pas à sa remise en liberté conditionnelle, Manjula Ramjeewon devra rester à la disposition de la police pour la suite de l’enquête.
Au terme de la séance d’interrogatoire d’hier en présence de son homme de loi, Me Adrien Duval, les responsables du Central CID devaient prendre la décision de placer Manjula Ramjeewon en état d’arrestation dans le cadre de cette enquête sur les Rs 350 000 détournées à la TA. La caissière a été relâchée sur parole, mais a été sommée de se rendre très tôt ce matin au QG du Central CID. Ainsi, à peine avait-elle débarqué aux Casernes centrales ce matin que les dispositions devaient être prises pour sa comparution devant le tribunal pour une inculpation provisoire de “embezzlement by civil servant”.
Les enquêteurs du Central CID n’objectant pas à la remise en liberté sous caution, la caissière Manjula Ramjeewon a obtenu la liberté conditionnelle. L’interrogatoire devrait reprendre dans les meilleurs délais car les hommes de l’ACP Heman Jangi n’ont pas encore fait toute la lumière sur cette affaire de détournement allégué à la TA. Jusqu’ici, la caissière a nié en bloc les accusations formulées contre sa personne, mais, selon les indications en possession de la police, elle n’aurait pas enregistré les paiements pour les licences délivrées par cette institution. La jeune femme aurait ainsi détourné près de Rs 350 000 en 30 fois, le plus souvent par des tranches de Rs 10 000 à Rs 15 000. L’enquête se poursuit.