Du nouveau dans l’enquête du Central CID sur le détournement de Rs 500 millions à la Vacoas Populaire Multi-Purpose Cooperative Society avec des emprunts massifs sans satisfaire les critères en vigueur. En ce milieu de semaine, le nombre de protagonistes appréhendés dans le cadre de ce scandale financier au sein de cette société coopérative passe à sept avec l’arrestation de la ressortissante étrangère Tatiana Valérie Uvna-Gunga. Les recoupements d’informations sont que la suspecte était déjà dans le collimateur des enquêteurs du Central CID depuis la semaine dernière avec de graves soupçons pesant sur elle.
Ainsi, après une brève accalmie dans la vague d’arrestations au sujet de ce détournement avec des préjudices estimés à Rs 1 milliard, Tatiana Valérie Uvna-Gunga n’a pas échappé à une arrestation et une inculpation. Dans la matinée, des dispositions ont été prises au QG du Central CID en marge de la comparution de la ressortissante étrangère devant le tribunal de Curepipe pour son inculpation provisoire. Les sources approchées aux Casernes centrales avancent que son époux devrait tôt ou tard être également inquiété dans cette même affaire. L’une des prochaines étapes à venir pour les enquêteurs du Central CID devrait être la convocation des membres du Board of Directors pour obtenir leurs versions des faits dans cette enquête portant sur détournement de Rs 1 milliard.
Rappelons qu’avant l’arrestation de Tatiana Valérie Uvna-Gunga, six autres suspects ont été appréhendés dans le cadre de cette enquête dont cinq de la famille Ettoo avec des emprunts massifs pour le compte du business familial Passion Drive Co Ltd, société importatrice des voitures de luxe dont celles de la marque Maserati. La CEO de la Vacoas Popular Multi-Purpose Cooperative Society, Kavita Parmessur, a été la première à être appréhendée par le Central CID. Cette femme à la tête de cette Cooperative Credit Union, qui existe depuis 1977 avec 5 500 membres et treize employés, est entre autre accusée d’avoir accordé d’importantes sommes d’argent à une tierce partie sans les autorisations nécessaires et elle se serait également octroyé un montant conséquent à partir de la caisse de cette société coopérative.