Les grosses averses qui se sont abattues sur l’île aux petites heures ce matin auraient pu avoir des conséquences dramatiques au pont Marjolin, à Cité la Cure, sans l’intervention des soldats de la Special Mobile Force (SMF) et des pompiers. Ces derniers ont sauvé deux adultes et deux nourrissons piégés sur le pont recouvert par les eaux. « La SMF a utilisé des cordes pour sauver ces personnes dont les maisons se trouvent près de la rivière. Ce sont des débris qui ont obstrué le passage normal de l’eau au pont Marjolin », explique Pravin Rughoo, Communication Officer au National Disaster Risk Reduction and Management Centre.

Ce dernier avance que « depuis ce matin, des équipes de la SMF sont postées à Vallée-des-Prêtres, Tranquebar, au Caudan Waterfront, à Plaine-Verte et à Ste-Croix pour des interventions rapides si nécessaire ». À Fond-du-Sac, des soldats de la SMF, en collaboration avec des éléments du Groupe d’Intervention de la police mauricienne (GIPM), ont dû utiliser un JCB dans un champ de cannes pour venir à bout de l’eau accumulée, qui menaçait de se diriger vers des habitations.

Le Mauritius Fire and Rescue Service a effectué 30 interventions à 10 heures ce matin, soit 27 pour de l’eau accumulée dans des cours et trois dans des maisons. Quinze équipes sont réparties à travers l’île aujourd’hui. Des pompiers ont également été sollicités dans trois établissements scolaires : le Bel Air SSS, Port-Louis SSS et Roches Brunes Government school. « Ces interventions concernent des exercices de “flushing”, où de l’eau boueuse est entrée dans les cours », indique Pravin Rughoo.

Neuf personnes se sont rendues dans deux centres de refuge, à savoir deux adultes et quatre enfants à Ste-Croix, et un adulte et deux enfants à Rose-Belle.