Comme pour la cuvée 2013, le Collège Saint-Esprit a enregistré deux lauréats pour le HSC 2014, mais cette fois-ci tous deux dans la filière technique, à la grande surprise de la direction. Ils sont Zubeir Muhammad Saib Ebrahim et Fadil Mohammad Summun. Jacques Malié, recteur de cet établissement catholique de Quatre-Bornes, concède que la course en vue de décrocher les bourses d’études est de plus en plus rude, tout en félicitant les collèges d’État pour leur razzia cette année.
« Nous sommes satisfaits des résultats vu la très forte compétition qui existe maintenant », affirme le recteur du Collège Saint-Esprit à l’annonce des lauréats pour la cuvée 2014. Jacques Malié se dit conscient que la concurrence pour décrocher les bourses d’État est de plus en plus rude : « Nous savions que cela allait être une année plus difficile vu les résultats du School Certificate (SC) il y a deux années de cela », commente notre interlocuteur.
Le collège aligne deux lauréats dans la filière technique. Une « surprise », confie Jacques Malié. « Nous sommes agréablement surpris d’avoir des lauréats dans la filière technique. Nous nous attendions toutefois à une bonne performance côté sciences mais l’important c’est d’être encore cette année présents dans la course pour les lauréats ». Il tient par-dessus tout à féliciter les collèges d’État pour leurs performances. « Il y a beaucoup de travail qui se fait derrière. Il ne faut jamais oublier que les principaux acteurs sont les élèves et que tout le mérite leur revient ».
Comme à l’accoutumée, dès 11 h 15, les élèves se sont réunis à l’arrière de la cour de l’école, de même que sur la colline du terrain de football, afin de suivre à la radio et sur les smartphones la proclamation des résultats du HSC. Le nombre de cris laisse imaginer clairement le nombre de lauréats décroché par le collège pour la cuvée 2014. Si les élèves s’attendaient à entendre plus de noms de leurs camarades, cela n’a pas empêché les habituelles pétarades et l’hymne de célébrations repris en masse en attendant l’arrivée des lauréats. Le premier arrivé était Zubeir Muhammad Saib Ebrahim, accompagné des membres de sa famille. Dès ses premiers pas dans la cour du collège, il est accueilli par des cris et porté en triomphe sur les épaules par ses camarades pour qui il représente désormais une fierté et un exemple à suivre. Ému, le jeune homme se confie aux journalistes : « Je ne m’y attendais pas. Mes amis étaient confiants que j’allais être lauréat mais moi je n’ai jamais vu les choses comme tel. J’ai appréhendé ces examens du HSC comme une épreuve qu’il faut passer afin de réussir dans la vie », dit-il. Dans l’allégresse, le jeune homme n’oublie pas de remercier ses amis, parents, le collège et Dieu, tout particulièrement son enseignante, Mme Faiza qui a cheminé avec lui. Si pour le moment, Zubeir n’a pas encore fixé de choix définitif de carrière, il envisage de poursuivre dans la filière des mathématiques au niveau tertiaire. Mais pour le moment, place aux célébrations, fait-il comprendre.
Fadil Mohammad Summun, le deuxième boursier, a pointé son nez vers 14 h, accompagné de son père et de sa mère. Timide et encore sous le choc, il raconte qu’il écoutait la radio pour la proclamation des lauréats en direct et qu’en endentant son nom, il a ressenti une joie immense. Il évoque un travail constant durant ces deux années et beaucoup de sacrifices, tout en confiant avoir travaillé pour être lauréat. Le jeune homme remercie également le personnel du collège, ses amis et ses parents. Fadil est arrivé au Collège Saint-Esprit en Lower VI, ayant fait ses cinq premières années à la Bell-Village State Secondary School. Il admet cependant qu’il n’aurait pas réalisé cet exploit s’il était resté dans ce collège. « Ici, il y a plus de rigueur dans le travail », confie Fadil, qui souhaite embrasser une carrière d’ingénieur civil. Il a porté son choix universitaire pour l’Angleterre pour sa renommée.