La campagne de la plateforme Aret Kokin Laplaz, constituée principalement de militants d’AKNL et de Rezistans & Alternativ, prend une autre tournure. Depuis ce matin, Yan Hookoomsing et Vela Gounden sont entendus under warning par des enquêteurs de la CID de la Southern Division au poste de police de Rivière-des-Anguilles.

Des militants de la plateforme Aret Kokin Nou Laplaz ont tenu à faire le déplacement dans le Sud en solidarité avec leurs camarades. Selon nos recoupements d’information, d’autres membres pourraient faire l’objet de convocation formelle dans les jours à venir.
Cette séance d’interrogatoire sous caution de Yan Hookoomsing et Vela Gounden fait suite à des incidents survenus à Pomponette dimanche après-midi. Après la déproclamation de la page publique de Pomponette, le promoteur sud-africain du projet hôtelier n’aurait « pas apprécié » la présence de ces deux militants, qui nageaient. Il les aurait alors pris en photo, démarche que ces derniers n’ont pas aimée. Le ton serait alors monté et le promoteur devait solliciter la présence des policiers.

Les militants de la plateforme auraient alors été verbalisés pour les délits de rassemblement illégal et de Damaging Property by Band. Ils ont également été convoqués au poste de police de Rivière-des-Anguilles ce matin. Ashok Subron, de Rezistans ek Alternativ, dénonce cette action de la police et fait appel au Premier ministre, Pravind Jugnauth, à ce sujet. « Après l’élection partielle, l’agenda de Pravind Jugnauth se caractérise par la répression. Nous nous demandons si c’est le rôle de la police de protéger ceux qui bénéficient de la déproclamation des plages publiques. Pravind Jugnauth a intérêt à revoir sa copie dans la conjoncture et à rappeler la police à l’ordre », a-t-il déclaré.