Avec deux victimes en l’espace de dix jours, soit deux enfants âgés de 8 et 14 ans, le Waterpark & Leisure Village de Belle-Mare est pris dans la tourmente. Compte tenu de ces drames, décision fut prise de suspendre toutes les activités aquatiques de ce site de loisir tombant sous la responsabilité du Sugar Investment Trust. D’ici le début de cette semaine, un Senior Magistrate devra également être nommé en vue de situer les responsabilités dans la mort de la petite Briteney Jummun et de Dylan Dennemont.
Le deuxième drame survenu dans l’après-midi de jeudi devait mettre le Waterpark & Leisure Village dans une position encore plus délicate et embarrassante alors que des pressions étaient exercées par les proches des victimes, entre autres, en vue de fermer définitivement le site. Devant cette situation, le conseil d’administration du Belle-Mare Waterpark and Leisure Village se réunit d’urgence, vendredi après-midi, et fut forcé de suspendre séance tenante toutes les activités dans le centre aquatique de Belle-Mare. Cette suspension des opérations sera suivie par l’enquête du Senior Magistrate, sous la Commission of Enquiry Act, en vue de faire la lumière sur les circonstances des décès de Briteney Jummun, 8 ans, et de Dylan Dennemont, 14 ans, alors qu’ils participaient à une sortie organisée dans le parc de Belle-Mare.
Plusieurs aspects devraient être abordés au cours de cette commission d’enquête dont des éventuelles négligences dans les deux drames, le protocole de sécurité et le dispositif de surveillance en place au Waterpark & Leisure Village de Belle-Mare. Cette enquête devra également déboucher sur des recommandations effectuées à la direction du parc aquatique en vue d’un renforcement des mesures de sécurité à l’intention des visiteurs et plus particulièrement des enfants. Selon les informations disponibles en fin de semaine, le Master and Registrar devra être sollicité dans les prochains jours pour désigner le Senior Magistrate responsable de cette enquête.
Avant la confirmation de vendredi après-midi au sujet de la suspension des opérations, Waterpark s’est évertué à affirmer que ces deux drames ont été en dehors de son contrôle. « Nous tenons à préciser que dans les deux cas, nos secouristes ont déployé tous les moyens pour éviter le pire. Le Waterpark & Leisure Village a un protocole de sécurité et un dispositif de surveillance bien en place pour prévenir les risques d’accident. Dans le cadre de ce protocole, nous exigeons toujours des parents et accompagnants qu’ils exercent pleinement leurs responsabilités en matière de vigilance. Nos secouristes sont dûment formés et détiennent toutes les compétences requises pour exercer sur un site de loisirs nautiques », a fait comprendre la direction par le biais d’un communiqué de presse.
En l’espace de dix jours, deux familles – l’une habitant Palma et l’autre Baie-du-Tombeau – ont été brisées avec ces drames survenus au Waterpark & Leisure Village. Après la première victime, Briteney Jummun, 8 ans, le 29 septembre, Dylan Dennemont, 14 ans, fréquentant le collège International à Triolet, devait trouver la mort dans l’enceinte de ce site de loisir. Le défunt avait accompagné des amis lors de cette cette sortie organisée jeudi par l’école pré-primaire Le Petit Marin. Contrairement à la fillette qui est décédée des suites d’une asphyxie due à la noyade, Dylan Dennemont est mort après une asphyxie due à la régurgitation du contenu de l’estomac. Le jeune garçon avait consommé des pâtes avant de se lancer du haut d’un des toboggans. Après avoir atterri dans la piscine, il a été victime d’un malaise avant de s’écrouler complètement à sa sortie de l’eau. Les tentatives de le réanimer furent vaines.