Face à la polémique qui enfle autour de la nomination de l’homme d’affaire Italio-Belge, Pietro Allata, par la Mauritius Football Association (MFA), le ministre de la Jeunesse et des Sports a animé un point de presse autour de cette affaire hier matin.  Devanand Ritoo a sensiblement repris le même discours qu’il avait tenu, dimanche dernier, dans Week-End dans un exercice de questions-réponses pour expliquer sa position et celle de son ministère dans cette affaire. Ce qui change, par contre, c’est la mise en place d’une enquête interne au sein du MJS,et qui ,par ce fait, n’est plus une supposition, mais une réalité. Alors que dans l’affaire de la « hard copy » d’un courrier électronique qui porte le sceau de son ministère, le ministre a parlé d’une «mauvaise interprétation de ce mail qui est à la base de toute cette confusion et de tout ce tapage inutile.»
«J’ai eu l’occasion de parler de la question avec les deux personnes (ndlr: le PS Viren Kumar Daby et le SSO Dev Auchoybar) à qui ce mail a été directement adressé. Ils m’ont donné leurs explications, mais je ne vais pas faire de conclusion hative. Au niveau de mon ministère, j’ai déjà référé le cas aux autorités concernées pour l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière et la personne concernée par ces faits va devoir répondre devant les autorités compétentes», a lâché le ministre.
Devanand  Ritoo, qui a considéré que cette affaire a pris des proportions graves,  reste sur sa position à l’effet que personne dans son ministère n’a donné à la MFA un aval officiel pour nommer Pietro Allata comme directeur du Club M. «Je défie n’importe qui de venir avec une lettre qui prouve le contraire avec ma signature ou celle de mon PS», a-t-il soutenu. Dans la foulée, le ministre des Sports a cité le cas de Alain Ho Thyn Voon-Sylvio Tang ou encore Geroges Tang qui ont été nommés directeurs du Club M sans l’aval de son ministère. Pour le ministre, la position affichée de la MFA dans cette affaire n’est pas claire et les courriers de cette dernière  tant à Pietro  Allata  qu’au ministère des Sports dans le cadre des éléments pour la réponse parlementaire du 18 octobre dernier, ne le sont non plus.
Par contre, on n’est pas d’accord avec le ministre lorsqu’il vient dire que la presse n’a pas fait son travail pour révéler les frasques de Pietro Allata. Et bien, nous disons à ses services de bien lire Week-End, car depuis ces deux dernières années nous n’avons pas cessé de dire ce qu’il faut dire, comme nous avons annoncé dans notre rubrique «Points Chauds» les premiers contacts de Pietro Allata et la MFA, notamment le fameux déjeuner à Bagatelle.