Comme le veut la tradition au sein de la rédaction sportive de Week-End, nos colonnes sont ouvertes au ministre de la Jeunesse et des Sports pour la deuxième partie de notre bilan de la saison 2012. Un bilan qui reste mitigé à plus d’un titre en dépit d’une participation mauricienne aux Jeux Olympiques de Londres, où les athlètes sont retournés bredouilles, contrairement à ce qu’il y a quatre ans à Beijing. Pour le ministre des Sports, la situation n’est pas aussi dramatique, même si Devanand Ritoo reconnaît  que le sport mauricien a besoin de plus de moyens. «Je sais que le sport mauricien a besoin de plus de moyens… mais pas seulement sur le plan financier», dira-t-il dans l’entretien qui suit.