Alors que le Club M se faisait battre par les Seychelles, les judokas et les nageurs faisaient monter le quadricolore au plus haut du mât. À tel point que Devanand Ritoo a quitté précipitamment le Stad Linité pour venir au dojo afin de voir Sarah Sylva et McLeod Paulin remporter haut la main leur médaille d’or. Avant d’aller remettre à Paulin sa médaille, le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est confié.
Devanand Ritoo, à l’heure que nous nous parlons, Maurice a déjà récolté cinq médailles d’or. Ces résultats vous donnent-ils satisfaction ?
Tout à fait, et si je ne me trompe, en 2007, nous avions eu à attendre quelques jours avant que ne tombent les premières médailles d’or. Nous en sommes déjà à cinq, sans compter les autres médailles d’argent et de bronze qui sont également importantes. Le tempo est donné, mais je garde les pieds sur terre, car la compétition est longue.
C’était le départ auquel vous vous attendiez  ?
Quand une compétition commence, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Mais disons que les athlètes mauriciens ont pleinement conscience ici à Mahé de la tâche qui les attend. Je suis tout simplement heureux de constater qu’ils se donnent à fond. J’espère maintenant que toutes les autres disciplines vont suivre l’exemple donné par ceux qui sont déjà en compétition.
En natation, Heather Arseth a confirmé avec sa médaille d’or. Il y a eu aussi la médaille de Daren Chan Chin Wah et Emmanuel Froget…
Je crois que notre équipe de natation est beaucoup plus costaude qu’on ne le pense. Mais le plus important demeure que nos nageurs sont désormais complètement décomplexés par rapport à La Réunion. Ces Jeux offrent déjà des signes positifs pour le sport mauricien.
Que dire de la belle victoire de la sélection féminine de basket-ball face aux Seychelles ?
Je crois qu’on se trouve déjà dans des Jeux de tous les records pour Maurice. La natation a réussi sa plus belle performance depuis 1993 en une journée et l’équipe de basket qui gagne contre le pays hôte. Faut être hyper motivés et désireux de mouiller son maillot pour le pays pour réaliser une telle performance. En tant que ministre des Sports, je suis un homme heureux.
Comment analysez-vous la défaite du Club M ?
Je préfère ne pas en parler. Parlons plutôt des athlètes qui gagnent des médailles pour le pays.
Pensez-vous finalement que Maurice se trouve dans le bon rythme pour les 50 médailles d’or ?
Laissons que la    compétition soit bien engagée et nous en parlerons dans les jours qui viennent. Le plus important maintenant s’avère que tout le monde se donne à fond dans sa compétition respective.