Dans le cadre du SWITCH Africa Green Programme, une somme totale de Rs 52,7 millions a été remise à six organisations mauriciennes pour réaliser leurs projets respectifs. Maurice compte parmi les six pays africains pilotes choisis pour la mise en oeuvre de ce programme, conçu et financé par l’Union européenne et dont l’objectif est d’aider les pays africains à faire leur transition vers une économie verte.
Des chèques totalisant Rs 52,7 millions ont été remis à six bénéficiaires du SWITCH Africa Green Programme hier matin lors d’une cérémonie au ministère de l’Environnement. Ces bénéficiaires sont l’Université de Maurice (Rs 9,2 millions), Business Mauritius (ex-Joint Economic Council – Rs 9,2 millions), le Centre de Formation Agricole Frère Remi (Rs 7,4 millions), la Commission of Fisheries (Rodrigues – Rs 8,5 millions), l’Association des Hôtels de Charme (Rs 9,2 millions) et la Commission Environnement (Rodrigues – Rs 9,2 millions).
Trois autres projets multipays, dont un de Maurice (EMPRETEC Mauritius), ont reçu chacun, sous le même programme, une somme de Rs 55,6 millions. Les deux autres projets sont l’ARSCP et le SEED. Le premier projet vise à promouvoir la consommation et la production durables dans six pays africains, dont Maurice. L’ARSCP a pour objectif de promouvoir le concept de symbiose industrielle, qui consiste en un réseau d’entreprises liées entre elles par des échanges de matières résiduelles recyclables, d’eau et d’énergie. Enfin le projet SEED (en partenariat avec la SMEDA) vise à encourager “l’éco-entrepreneurship” en Afrique.
Le SWITCH Africa Green Programme, conçu et financé par l’Union européenne, a pour objectif global de soutenir ces six pays d’Afrique à parvenir à un développement durable en se livrant à la transition vers une économie verte inclusive, basée sur les modes de consommation et de production durables (Sustainable Consumption and Production – SCP), tout en générant de la croissance, en créant des emplois décents et en réduisant la pauvreté. L’objectif sera atteint grâce à l’appui du secteur privé à la tête de la croissance verte inclusive.
Le ministre de l’Environnement Raj Dayal a rappelé que, depuis la Conférence de Rio+20 de 2012, les concepts de SCP et d’économie verte sont à l’avant-plan comme des priorités du développement durable. Il a précisé que la SCP encourage l’utilisation efficiente des ressources et des comportements ainsi que des modes de vie plus responsables envers l’environnement.
« Le Programme SWITCH arrive à un moment opportun pour soutenir les pays voulant faire la transition vers des modes de vie plus durables et du “greener business” tout en relevant le défi des problèmes tels la pauvreté, la sécurité alimentaire, la santé et la déplétion des ressources », a-t-il précisé. Le ministre a remercié le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) d’avoir choisi Maurice comme pays pilote pour le SWITCH Africa Green Programme. « Maurice a pris des mesures pour transiter vers des modes de vie plus efficients dans l’utilisation des ressources et pauvres en carbone. Cet engagement, contenu dans notre National SCP Action Plan, a jusqu’ici donné des résultats tangibles dans des secteurs tels l’énergie, le bâtiment, les appels d’offres, le tourisme et l’éducation », s’est-il félicité. Comme exemples, il a cité le programme de récupération d’eau de pluie, celui du tourisme durable, la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelable, les appels d’offres publics durables (“Sustainable Public Procurement”) ainsi que la gestion durable des déchets.
« Si le projet SWITCH a ciblé le secteur privé pour catalyser la transition verte, c’est à cause du rôle crucial que le monde des affaires joue dans le développement durable», a-t-il souligné. Il s’est félicité des résultants attendus de la réalisation des projets choisis. L’UN Resident Coordinator and UNDP Resident Representative, Simon Springett, a assuré les bénéficiaires du soutien et de l’accompagnement de l’UNOPS, de l’UNDP et du UNEP tout au long de la réalisation de leurs projets respectifs. « Ces projets viennent s’ajouter aux 80 autres projets soutenus par les Nations Unies à Maurice dans le cadre de la promotion de l’économie verte », a-t-il révélé. Il estime que le SWITCH Africa Green Programme offrira une plateforme pour la coopération Sud-Sud.
Le chargé d’affaires de la délégation de l’UE pour la République de Maurice, Eric Vanhallewyn, s’est pour sa part félicité de l’implication de son organisation dans la transition de Maurice vers une économie verte. La directrice de l’Environnement, Sin Lan Ng Yun Wing, qui officiait comme maîtresse de cérémonie, a de son côté retracé l’historique du SWITCH Africa Green Programme. Des 13 projets soumis, six ont été retenus, suivant des critères précis dans les domaines du tourisme, de l’agriculture et de l’industrie. « L’objectif premier de ce programme est de faciliter la transition de “business as usual” à un mode de consommation et de production durable pour les affaires dans les pays bénéficiaires », a-t-elle rappelé.