Les promoteurs du Domaine du Gris-Gris ont rencontré hier des habitants de la région menés par le travailleur social Georges Ah-Yan pour discuter de certains points soulevés concernant ce développement. Le General Manager de Sagiterra Bernard Desvaux de Marigny leur a expliqué le projet de morcellement qui compte 36 lots de 900 mètres carrés chacun sur une superficie de 4,7 hectares. Était aussi présent Denis Lavoipierre, représentant du propriétaire des terres The Union S.E.
« Notre but est de vous présenter le projet Le Domaine du Gris-Gris, de dissiper tous les malentendus et de réfuter certaines critiques publiées dans la presse », a d’emblée déclaré Denis Lavoipierre. « Nous avons déjà eu une réunion très cordiale avec les forces vives qui ont soulevé un certain nombre de points auxquels nous avons répondu au mieux », a ajouté le représentant de The Union S.E.
Les forces vives ont, entre autres, demandé la création d’un accès supplémentaire à la plage de Gris-Gris. « Demande que nous sommes en train de considérer », a précisé Denis Lavoipierre. Il a aussi indiqué qu’une aire de stationnement pouvant accueillir une vingtaine de voitures et d’autobus sera aménagée à l’arrière du Foyer de Charité en vue de permettre aux visiteurs d’accéder à La Roche qui pleure.
Bernard Desvaux de Marigny a pour sa part expliqué que le projet se fera uniquement sur des terres sous culture de canne à sucre. « Il n’y a aucun arbre à cet endroit », a précisé le General Manager de Sagiterra. Il a aussi indiqué que la route de sept mètres de large, avec des trottoirs des deux côtés et des drains, qui se trouve derrière le morcellement sera éclairée et publique.
Concernant l’environnement, Bernard Desvaux de Marigny a expliqué que les eaux du morcellement seront déversées à la mer. Il nie toutefois qu’elles passeront à travers des drains avant d’atteindre une structure de 2 mètres par 2 mètres et 3,5 mètres de profondeur.
Le General Manager de Sagiterra a donné moult détails concernant les procédures d’obtention des permis nécessaires à la création du morcellement Le Domaine du Gris-Gris. Bernard Desvaux de Marigny a précisé que la letter of intent du ministère du Logement et des Terres lui donne la possibilité de commencer à vendre les terres et à effectuer les travaux d’infrastructures. Selon lui, des suivis permanents sont faits sur le site.
« La letter of intent n’est pas un permis », a cependant insisté Georges Ah-Yan, soutenu par des habitants qui ont exprimé leur mécontentement aux promoteurs quant au fait qu’« ils sont en train de couper la continuité de Souillac ». Le travailleur social a déclaré qu’il n’était pas contre le développement « me ki bizin pran konsiderasyon krint ban abitan » par rapport à l’environnement. « Li paret ki dilo pou al dan la mer. Possib ki pena permi e san permi pena gid ban otorite. Nous sommes dans le flou », a-t-il souligné.
À ses questions, Bernard Desvaux de Marigny a répondu entre autres n’avoir pas besoin de permis pour les travaux d’infrastructures. Georges Ah-Yan a toutefois insisté que « kan mo konstrir enn miray mo bizin permi, ou ou pe fer morselman ». Concernant la route d’accès, Denis Lavoipierre a déclaré qu’il n’y a pas de route privée mais « de route publique et éclairée ».