Rodrigues se prépare à accueillir du 17 au 20 juin la 8e édition de l’Université rurale de l’océan Indien (UROI). Cette initiative conjointe de l’UROI et du bureau du chef commissaire, avec le concours des partenaires de la société civile, aura pour thème “La ruralité comme source d’authenticité et un atout pour le développement touristique”. L’ouverture officielle se tiendra le 17 juin au Centre culturel et des Loisirs, à Mon-Plaisir.

Le chef commissaire, Serge Clair, s’est appesanti sur le fait que cette rencontre régionale, axée sur des conférences, échanges et visites de terrains, est une occasion « exceptionnelle » de faire découvrir aux différents délégués ce qui est entrepris à Rodrigues en matière de développement, notamment au niveau de l’environnement, de l’agriculture et du tourisme.

« Pour nous, à l’Assemblée régionale, c’est une rencontre vraiment extraordinaire car nous avons toujours dit qu’il ne faut pas que Rodrigues soit isolée. Notre île a sa place dans l’océan Indien. L’UROI a une orientation bien en profondeur par rapport à tout ce qui touche à la terre, l’environnement, la nature… À travers cette rencontre du 17 au 20 juin, nous allons faire découvrir à nos amis de l’océan Indien ce que nous faisons dans le domaine de l’environnement, de l’agriculture, de la terre et la culture, entre autres. L’agenda de l’UROI sera axé sur le tourisme et nous partagerons aussi comment nous développons le secteur », déclare le chef commissaire, Serge Clair.

Il souligne que l’UROI a été instituée par la ville de St-Joseph, à La Réunion, en 2004. « Cette université populaire est une plateforme de dialogue et de réflexion qui valorise les expériences de terrain ayant trait au développement des territoires », dit-il. L’UROI considère la ruralité comme un « atout majeur » de développement qu’elle place au cœur de l’approche de valorisation des territoires.

Rodrigues a, à deux reprises, été représentée à l’UROI, par Franchette Gaspard Pierre Louis, Commissaire de la Formation, Benoît Jolicoeur, référant de l’UROI, Wilmode Edouard, président du Rodrigues Council of Social Services (RCSS) et par le Dr Henri Agathe, conseiller au bureau du Chef Commissaire. Lors de la 7e édition de l’UROI, tenue à Mayotte en décembre 2018, une résolution a été adoptée pour la 8e édition à Rodrigues. « L’UROI est une occasion exceptionnelle pour des échanges d’intérêt commun. Elle peut être un élément qui nous permet de poursuivre la discussion sur le tourisme. Étant donné que toutes les îles de l’océan Indien seront ainsi réunies, nous aurons beaucoup à partager et à découvrir des uns des autres », avance Franchette Gaspard Pierre Louis.

Un programme étoffé a été établi pour ces quatre jours. « Ce sera une plateforme pour les décideurs politiques, les entrepreneurs, les agriculteurs et opérateurs de se rencontrer pour réfléchir sur un modèle de développement et sur comment nous entraider dans cette perspective », ajoute Benoît Jolicoeur. Donnant un aperçu du programme, il a fait ressortir qu’une trentaine de délégués, incluant Rodrigues, y sont attendus des différentes îles, dont Madagascar, Mayotte, La Réunion et les Seychelles.

Des personnalités telles que le maire de St-Joseph, à La Réunion, et Jean Claude De L’Estrac, ancien secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, y participeront. Une centaine de participants seront invités. Des ateliers seront basés sur des sujets tels que la ruralité, la culture, l’identité, le développement touristique, l’agriculture et la transformation socio-économique, l’aménagement du territoire, la relation tourisme/patrimoine/pêche, entre autres. Parallèlement, des visites de terrain sont prévues et des résolutions seront prises par les pays participants à la session plénière de cette 8e édition.

Ces détails ont été rendus publics par le chef commissaire lors d’un point de presse. Il avait à ses côtés Franchette Gaspard Pierre Louis, commissaire de la Formation, Benoît Jolicoeur, référant de l’UROI à Rodrigues, ainsi que d’autres membres du comité organisateur.