Dans le cadre des cérémonies de remise de diplômes, qui débutera ce jeudi avec la Faculté d’agriculture, l’Université de Maurice a décidé cette année de rendre hommage au mathématicien indien Srinivasa Ramanujan en dévoilant demain un buste sur le campus du Réduit. Par ailleurs, le Dr Karan Singh, président du Indian Council for Cultural Relations, actuellement à Maurice, sera aussi fait Doctor of Letters Honoris Causa.
La cérémonie de dévoilement du buste de Srinivasa Ramanujan, offert par l’Indian Council for Cultural Relations, se déroulera demain en présence du Premier ministre Navin Ramgoolam, du ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah et de plusieurs autres personnalités. L’Université de Maurice rendra ainsi hommage à ce mathématicien indien en faisant découvrir son parcours aux jeunes. L’institution vise aussi à renouer les liens entre l’Inde et Maurice dans le domaine de l’éducation.
Le dévoilement du buste du mathématicien indien sera suivi de la cérémonie de remise de diplômes qui débute ainsi avec la Faculté d’agriculture. À cette occasion, le titre de Doctor of Letters Honoris Causa sera remis au Dr Karan Singh, président du India Council for Cultural Relations et membre Rajya Sabha du parlement indien. Ce dernier est actuellement à Maurice dans le cadre du dévoilement du buste de Srinivasa Ramanujan. Il a aussi rendu une visite de courtoisie hier au Premier ministre. Les discussions étaient axées sur les relations bilatérales Maurice- Inde.
Srinivasa Ramanujan (1887-1920) est né dans une famille de brahmanes pauvre et orthodoxe. Ce mathématicien indien était un autodidacte et a appris les mathématiques à partir de deux livres qu’il s’était procurés avant ses 15 ans : La Trigonométrie plane de S. Looney, et Synopsis of Elementary Results in Pure Mathematics de S.Carr qui contenait une liste d’environ 6 000 théorèmes sans démonstration. Ces deux ouvrages lui ont permis d’établir une grande quantité de résultats sur la théorie des nombres, les fonctions elliptiques, les fractions continues et les séries infi nies, tout en créant son propre système de représentation symbolique pour arriver à ces résultats.
Jugeant son entourage académique dépassé, Srinivasa Ramanujan a publié plusieurs articles dans des journaux mathématiques indiens. Il a tenté d’intéresser les mathématiciens européens à son travail en leur envoyant des lettres. Tourmenté toute sa vie par des problèmes de santé, le mathématicien est décédé à Kumbakonam à Madras à l’âge de 32 ans. Il a laissé derrière lui des livres entiers de résultats non démontrés (appelés Cahiers de Ramanujan) qui continuent d’être étudiés. Il a travaillé principalement en théorie analytique des nombres et est connu pour ses formules sommatoires impliquant des constantes telles que Pi et e et des nombres premiers.