Il y a des artistes qui posent de manière différente la question de la rencontre entre les cultures. Le sculpteur mauricien Dhyaneswar Dausoa n’a pas refusé le voyage pour être côte à côte avec les artistes de Lalit Kala Akademi et au National Bal Bahawan, là où les enfants expriment leur créativité avant de visiter le Centre d’Art et le musée d’Urusvati, l’occasion d’une résidence improvisée et une exposition de ses œuvres.

La scène artistique indienne de la plus grande démocratie du monde est assez méconnue. Musées, centres d’art, institutions pour stimuler la créativité chez les enfants indiens rappellent les grandes dynamiques, les structures et quelques événements marquant l’année 2018. « Je me suis rendu en Inde pour renouveler mes contacts concernant les activités artistiques et mettre en place des projets futurs », nous dit le sculpteur Dausoa. Relatant sa visite en Inde, il mentionne une exposition d’un groupe de 18 artistes au Lalit Kala Akademi. « J’ai visité la All India Arts and Crafts Society, (Société Indienne des Beaux-arts et de l’Artisanat) (AIFAACS) où j’ai eu une longue conversation avec son président. Il a rappelé l’Art Camp organisé à Maurice et que j’ai coordonné en 2003. Il a réitéré son souhait de voir à nouveau de tels projets et une planification est en cours… »

Autre étape du voyage de l’artiste : la National Bal Bahawan (une institution indienne qui développe la créativité artistique) et des programmes de formation destinés aux enseignants. « Son responsable m’a informé que les professeurs d’art peuvent demander un séjour là-bas à un coût minime, y compris l’hébergement complet, et profiter du séjour pour vivre une expérience innovante… » Il faut savoir que la National Bal Bhavan est un organisme autonome qui relève du ministère du Développement et des Ressources humaines et une institution qui vise à renforcer le potentiel créatif des enfants en leur fournissant des opportunités pour se livrer à diverses activités.

C’est aussi une plate-forme pour interagir, expérimenter, créer en fonction de l’âge de l’enfant et de ses aptitudes. Plusieurs écoles y sont affiliées et peuvent amener des enfants en groupes pour des visites et participer à certaines activités. C’est en même temps un parc de loisirs où les parents peuvent accompagner leurs enfants pour vivre un moment de détente.

Dhyaneswar Dausoa a aussi visité le Centre d’art et le musée d’Urusvati où il a rencontré la directrice, Mme Komal Anand. Celle-ci lui a proposé une résidence spécialement conçue pour le sculpteur mauricien. « J’ai apprécié l’environnement naturel où je pouvais créer quelques œuvres à partir de morceaux de bois disponibles dans le jardin selon le souhait de la directrice. Après la résidence, j’ai été invité à organiser une exposition de mes œuvres créées sur place et également certaines de mes œuvres disponibles en Inde.

L’exposition a été organisée de manière intéressante, au-delà de mes attentes et le vernissage a eu lieu en présence de Selja Kumari, membre du Parlement, en présence de passionnés d’ar. » Un grand moment pour le sculpteur Dausoa qui a n`a pas hésité à exploiter le bois disponible pour le transformer en œuvre d’art.