Selon les statistiques de l’APSA, association luttant contre le diabète, 125 000 Mauriciens seraient touchés par le diabète de type 2. Cette maladie, fait-on ressortir, « a un coût, que ce soit au niveau social, affectif, humain mais aussi financier ». C’est ainsi qu’une collecte de fonds nationale est organisée du 22 au 24 décembre en vue d’aider des patients à bénéficier de soins de qualité et d’éviter des complications. L’association compte sur une forte participation de la population.
« Soutenir la lutte contre le diabète, c’est soutenir le suivi de la maladie pour une de vos connaissances, un de vos plus proches parents, ou même votre suivi personnel ». Tel est, pour ainsi dire, le slogan de cette activité. Les fonds récoltés serviront par ailleurs à financer les divers programmes de lutte contre cette maladie.
Selon l’APSA, « le diabète est annoncé comme un des fléaux mondiaux dévastateurs des vingt prochaines années dans les pays développés dont fait partie Maurice. Cette maladie est associée au surpoids et à l’obésité, les deux grands accusés sont la sédentarité et les habitudes alimentaires ». M. Ujoodha, un chef d’entreprise diabétique suivi par l’association susmentionnée depuis plus de deux ans, témoigne : « Il faut vraiment agir à Maurice au niveau de l’éducation, et ce depuis le plus jeune âge. Il faut changer les habitudes alimentaires et les mentalités au sujet du diabète. La maladie demande un suivi, des traitements qui coûtent cher et qui ne sont pas toujours accessibles. Heureusement que l’APSA est là pour rendre ces soins et ce suivi accessibles. Mais faute de plus de moyens, l’association se trouve limitée dans son action. Il est nécessaire de donner les moyens à l’association d’agrandir son offre sur toute l’île pour qu’un maximum de personnes en bénéficient ».