Les propriétaires de Solo Traveller étaient aux anges après la course pendant que les autres membres de l’écurie Rousset faisaient une haie d’honneur pour accueillir les héros à l’entrée du paddock. Didier Peten et L. Jean Hardy étaient bien présents, alors que Gregory Hart de Keating et Jean-Michel Caboche-Adam avaient été contraints, affaires professionnelles obligent, de faire un saut à l’étranger.
Didier Peten savoura cette victoire classique comme il se devait. Ayant vu son champion Disa Leader émigrer vers d’autres cieux — plus précisément à Dubai — Didier Peten et ses amis du syndic des propriétaires ont voulu lui trouver un remplaçant digne de ce nom. S’ils avaient échoué dans leur démarche l’an dernier, tel ne fut pas le cas cette saison, même s’ils ont dû casser leur tirelire pour faire venir Solo Traveller dès le 23 décembre.
«C’est vrai de dire qu’on voulait un digne remplaçant pour Disa Leader mais c’est encore trop tôt pour savoir si Solo Traveller va suivre ses traces. Certes, il a déjà gagné une course de Groupe 1 en Afrique du Sud mais franchement, je ne m’attendais pas à le voir triompher tout de suite dans la Duchesse», devait déclarer Didier Peten à Turf Magazine. «On avait la ligne contre nous et la distance semblait un peu courte mais la décision de Johnny Geroudis de démarrer plus tôt fut une excellente initiative. Le fait qu’il soit arrivé assez tôt à Maurice a été un avantage et Gilbert Rousset et Soodesh Seesurrun ont fait un travail remarquable dans sa préparation. Je peux aussi ajouter que la semaine supplémentaire a été bénéfique pour nous. Donc, le travail a payé», devait-il ajouter.
Didier Peten raconte comment il a vécu la course. «Je dois d’emblée dire que je vis mal chaque course, qu’importe que ce soit une course de classe E ou une classique. Donc, j’étais stressé depuis le début et quand j’ai vu qu’on était en dernière position avant le poteau des 1000m, je le fus encore plus. Mais, quand notre jockey a amorcé son attaque, je ne l’ai pas quitté des yeux jusqu’à la ligne d’arrivée. Ce fut un immense bonheur pour tous les membres de l’écurie et nous les propriétaires».
Et le futur de Solo Traveller? «Déjà? Il est encore tôt pour dire s’il est le digne remplaçant de Disa Leader. Il y a le facteur chance à prendre en considération mais il est sur la bonne voie pour devenir un futur champion. Son objectif demeure le Maiden et nous espérons qu’il tiendra la route jusqu’ici. La façon dont il a gagné dans la Duchesse est de bon augure pour la suite. »
«La compétition sera rude cette saison car toutes les écuries se sont renforcées avec de bons chevaux tels Top Seller, Tales Of Bravery ou encore Polar Bound. Et c’est tant mieux pour les turfistes. A l’écurie Rousset, l’entente est toujours familiale comme d’habitude et on va tout faire pour jouer les premiers rôles».