Dido et Aeneas, l’unique opéra de Henry Purcell (1659-1695) est un opéra baroque auquel le public mauricien est invité à assister à L’Amphithéâtre, Vanilla Village, Rivière-Noire aux dates suivantes : vendredi 11 octobre à 19h30, samedi 12 octobre à 19h30, vendredi 17 octobre à 19h30. Opera Mauritius présente ce nouveau spectacle d’après une idée de Katrin Caine avec le soutien de Freunde der Opera Mauritius, du Goethe Institute en Allemagne et de l’association Friends of the Opera, à Maurice. L’idée de provoquer un intérêt renouvelé pour l’opéra avec cette fois une distribution vocale “entièrement mauricienne”.
Si le poème antique de Virgile met en balance l’amour d’Enée et son destin, ce dernier est tiraillé entre ses sentiments pour la reine de Carthage et sa mission de fonder Rome. C’est finalement la volonté des dieux qui l’emportera, abandonnant Didon à la mort. C’est là un texte à portée morale et politique qui exalte la notion du devoir. Chez Henry Purcell il ne s’agit plus d’un conflit moral mais d’une tragédie sentimentale où le principal obstacle n’est plus le devoir mais la cruauté d’une sorcière, force imprévisible qui frappe tous ceux que la félicité aurait comblé. Cela change radicalement le sens de l’épisode qui perd tout sens politique. Enée n’est plus le personnage principal, la tension est concentrée sur le malheur de la reine de Carthage. Jean-Michel Ringadoo incarnera Enée alors que Véronique Zuël-Bungaroo déploiera la force du chant de Didon. Elle nous fera entendre la réplique “Remember me, but ah! forget my fate”. Il est vrai que la vérité historique se perd un peu. Le voyage du texte à travers les siècles se poursuit et le temps continue de travailler la matière littéraire. La mise en scène de Dido et Aeneas au nouvel amphithéâtre en plein air, situé à Vanilla House, Rivière-Noire, est signée Ludivine Petit qui assurera la direction de production. “Le cadre, nous dit-on, se prête idéalement à l’histoire et à la musique. Costumes, musique et chant transporteront le public dans un monde irréel, lyrique et empreint de passion. Nous proposerons une soirée unique et magique qui fera appel à l’imaginaire des spectateurs, dans une atmosphère à la fois intime et intense et qui leur laissera de beaux souvenirs.”
C’est donc une nouvelle version du voyage d’Enée que Opera Mauritius propose au public. Un nouveau protagoniste sera au-devant de la scène : c’est la magicienne qui éclipse de par sa voix et ses attitudes Belinda, la soeur de Didon, qui a pourtant un rôle important dans le texte. Le spectateur ne perdra en rien ses repères. Les choix de la mise en scène oscillent entre des costumes d’époque et un jeu qui se rapproche du théâtre contemporain. Un mélange de styles. Composé par Henry Purcell, Dido et Aeneas est un opéra en un prologue et trois actes. Il a été produit la première fois en Angleterre en 1689. Bien que d’une durée relativement courte (seulement 57 minutes), il occupe une place importante dans l’histoire de cette forme artistique. Selon nos informations, l’orchestre sera celui d’un orchestre baroque à cordes mais comprendra également des instruments à vent, tels que flûte, cor et basson. Il y aura également deux instruments d’époque médiévale, soit le clavecin et le théorbe. Le théorbe sera présenté sur la scène mauricienne pour la première fois. Il s’agit d’un instrument à cordes pincées, une sorte the grand luth créé en Italie à la fin du 16ème siècle, certains exemplaires peuvent atteindre 2 mètres de long.