Kathi Lynn Austin, directrice de Conflict Awareness Project, à qui Me Yousuf Mohamed et son fils, l’avocat Zakir Mohamed, réclament conjointement Rs 100 millions de dommages pour diffamation alléguée, alors que le ministre Shakeel Mohamed lui réclame Rs 50 M pour le même motif, a, en réponse aux deux plaintes, soumis hier une liste de particulars. Celle-ci comprend 80 questions au total. Elle veut savoir, entre autres, en quoi consiste la diffamation alléguée alors que son avocat, Me Vikash Teeluckdharry, veut savoir s’il y a eu une fuite quant à la présence de la défenderesse au haut commissariat de Maurice à Londres.
Les questions ont été rédigées et versées au dossier des plaintes par Me Jaykar Gujadhur, avoué. Les premières concernent le rôle joué par le Russe Andrei Kosolapov et le Mauricien Nadeem Mosafeer. Ainsi, elle voudrait avoir la preuve en écrit que ces deux personnes avaient retenu les services de Me Mohamed SC pour qu’il représente les intérêts de la compagnie Gibson and Hills Ltd. Elle veut obtenir une copie authentique du Certificate of Incorporation de ladite compagnie ainsi que sa liste de directeurs et des actionnaires.
Qui est Teddy Harrison, demande-t-elle, « who is alleged to have duped M. Andrei Kosolapov and allegedly made him part with USD 350 000 by pretending that M. Harrison’s company Superfly Aviation Ltd, had obtained an “Air Operator Certificate” (AOC) ? » Au cas où la réponse est affirmative, Kathi Lynn Austin demande que lui soit communiquée toute la documentation concernée. Elle veut savoir quand et comment Andrei Kosolapov a su que ledit certificat était un faux, de même que les données de l’enquête menée par la police dans l’affaire de faux et ce qu’a révélé le laptop de M. Kosolapov, qui a été saisi par la police.
D’autre part, Mme Austin réclame une copie de l’Occupation Permit qu’a délivré le Board of Investment (BoI). Elle demande également aux plaignants dans la première plainte en quelle capacité professionnelle les deux avocats, père et fils, ont-ils agi. « Did Plaintiffs N° 1 and N°2 act as independant barristers ? », veut-elle savoir. Elle cherche à connaître celui qui est le CEO de Island Air System Ltd (IAS), et depuis quand Zakhir Mohamed est-il un Nominee CEO de l’IAS. « In what specific capacity did Plaintiff N°2 (Zakhir Mohamed) offer his professional services as nominee CEO of Island Air System Ltd ? Did Plaintiff N°2 act as independent barrister ? »
Dans d’autres questions, la défenderesse veut obtenir des détails concernant les allégations de diffamation formulées contre elle dans le paragraphe 14 de la première plainte. « Defendant moves for particulars of : (i) wild accusations to the effect that Plaintiffs are using their political influence ; (ii) that M. Teddy Harrison was behind his visit to the office ; (iii) in an agressive manner ; (iv) threatened the first Plaintiff ». Kathi Lynn Austin réclame que les plaignants communiquent une copie du rapport datant de juillet 2012 afin de soutenir leur allégation selon laquelle il serait hautement diffamatoire à leur endroit et d’expliquer en détail en quoi ce rapport leur a causé un dommage considérable, qu’il a nui à la réputation des plaignants à Maurice comme à l’étranger, aussi bien dans leur vie privée que dans leur profession.
Les particulars demandés à la suite de la plainte logée par Shakeel Mohamed ont plus ou moins les mêmes caractéristiques que ceux réclamés pour la première plainte, sauf en ce qui concerne le tort qu’aurait causé le rapport à la carrière politique du plaignant. Elle demande aussi comment le plaignant peut-il soutenir que le rapport est de parti pris en faveur de Teddy Harrison. « The Defendant moves for communication of full details particulars of how the report : (i) is full of inexactitudes ; (ii) is a perversion of truth ; (iii) how is the report is speculative ; (iv) constitutes a “wicked and malicious assault”. »
D’autre part, la défenderesse insiste pour savoir quel tort son rapport a-t-il causé à la famille Mohamed, de même comment le nom et le statut de ministre du gouvernement de Maurice ont-ils été « wickedly and maliciously » mentionnés dans le rapport, et en quoi a-t-elle fait du sensationnalisme dans le but de nuire. « Defendant moves for communication of particulars of (i) the words “wilfully, falsely and maliciously” charged him (Shakeel Mohamed) ; (ii) having exerted political pressure ».
De plus, Kathi Lynn Austin demande en quoi ses actes constituent une faute. Elle demande que Shakeel Mohamed précise où le rapport « portrays the Plaintiffs as being involved (i) in arms trafficking ; (ii) in corner with the Russian Mafia ; (iii) as criminals ; (iv) has accused them of perversion of justice ; (v) of putting “a hotel belonging…” ».
Soulignons que ces procès seront appelés en février ou en mars 2014.