L’une des premières enquêtes policières initiées dans le sillage de la victoire de l’Alliance Lepep aux élections générales du 10 décembre a débouché sur une nouvelle arrestation, la cinquième de la série. Mahindra Utchanah, fils de l’ancien ministre de sir Anerood Jugnauth, qui avait rejoint les rangs de l’Alliance PTr/MMM pour la dernière campagne électorale, a passé la nuit d’hier à ce matin en cellule policière. Il est accusé provisoirement de diffamation criminelle contre le ministre des Communications et leader du MSM, Pravind Jugnauth, et son épouse. Il a comparu en Cour de Mapou où devait être débattue sa demande de remise en liberté provisoire.
Jeudi dernier, Mahindra Utchanah avait été convoqué à la CyberCrime Unit du Central CID pour un exercice de vérification de la mémoire de son téléphone cellulaire. L’enquête de la police est arrivée à la conclusion que la diffusion de la bande sonore avec des propos diffamatoires contre le couple ministériel avait été faite à partir du téléphone du fils de l’ancien ministre. Le décryptage de la mémoire de ce téléphone a ouvert la porte à la convocation et à l’incarcération de ce cinquième suspect.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent que dans un premier temps Raj Pentiah, candidat de l’Alliance PTr/MMM dans la circonscription de Piton/Rivière-du-Rempart (N° 7), avait essayé en vain de diffuser cette bande sonore avec la voix présumée de sir Anerood Jugnauth à partir d’un CD. De son côté, le Campaign Manager de l’Alliance PTr/MMM, Mahen Utchanah, continuait à haranguer l’assistance présente à ce rassemblement politique à la veille des élections générales à Rivière-du-Rempart.
Devant les difficultés rencontrées par Raj Pentiah pour la lecture de ce CD, le fils de l’ancien ministre Utchanah avait été appelé à la rescousse. Mahindra Utchanah devait procéder au téléchargement de ces extraits de diffamation criminelle contre les Jugnauth sur son téléphone cellulaire avant sa diffusion au bénéfice de l’assistance.
Avec la confirmation de cette connexion pour le téléchargement de cette bande sonore, les limiers de la CyberCrime Unit devaient convoquer Mahindra Utchanah hier après-midi pour une séance d’interrogatoire Under Warning. En début de soirée, la décision a été entérinée pour sa détention en cellule policière pour la nuit d’hier à ce matin. Il devait comparaître devant le tribunal de Mapou où la police pourrait objecter à sa remise en liberté sous caution.
Jusqu’ici, un seul parmi ceux convoqués au QG du Central CID dans le cadre de cette enquête sur la diffusion de cette bande sonore à caractère diffamatoire, en l’occurrence l’ancien trésorier du Parti travailliste Ah Fat Lan Hing Choy, a échappé à une inculpation provisoire. Ceux qui ont déjà été inculpés devant le tribunal sont Madhukar Ramnarain et son épouse, soupçonnés d’être à l’origine de ce montage sonore, dont ils nient les faits, le candidat battu de l’Alliance PTr/MMM Raj Pentiah, et le Campaign Manager, Mahen Utchanah.
Lors de l’ultime étape de cette enquête, le Central CID compte interroger l’ancien Premier ministre et leader du PTr Navin Ramgoolam au sujet du montage et de la diffusion de cet enregistrement en sa présence lors de ce dernier meeting électoral à Rivière-du-Rempart.