A Quatre-Bornes, comme ailleurs à Maurice, de nombreuses rues et avenues honorent des personnalités du passé et nous permettent par conséquent de remonter l’histoire, non seulement de Maurice mais aussi d’autres parties du monde. C’est très bien et nous nous en félicitons.

Depuis bien des décennies, une des avenues de Quatre-Bornes nous remémore l’existence de Charles Marie René Leconte de Lisle, poète français né le 22 octobre 1818 à Saint Paul sur l’île Bourbon (aujourd’hui île de La Réunion) et décédé le 17 juillet 1894 à Voisins, un hameau dans la commune de Louveciennes, en France, et qui visita notre île en 1832 et 1843.

Il est connu sous son seul nom de famille Leconte de Lisle, sans mention de ses prénoms, qu’il adopta d’ailleurs comme nom de plume. Peut-être est-ce l’origine des difficultés orthographiques que rencontrent nos artistes peintres responsables de produire les plaques de rue portant le nom de cet illustre poète ?

Il y a cinq plaques de rue, placées aux différentes intersections de l’avenue Leconte de Lisle avec d’autres avenues de la Ville des Fleurs : les orthographes diffèrent et aucune ne correspond à la bonne orthographe !

Difficultés orthographiques certes pour ceux chargés de produire ces plaques ! L’erreur est humaine !

Toutefois, n’est-il pas un fait qu’en gestion, il existe quatre étapes bien distinctes : planifier, organiser, diriger et contrôler.
Tout laisse à croire qu’il y a eu un manque de contrôle et que ces plaques de rue ont été fixées en l’absence de toute vérification !

Souhaitons qu’en 2018, le contrôle soit plus efficace et que, bientôt, toutes ces plaques de rue seront correctement rédigées : Leconte de Lisle Avenue.
L’âme de Charles Marie René Leconte de Lisle pourra alors reposer en paix, sachant que son nom n’est plus estropié !

Jacques Dinan