Hassenjee Ruhomally et son épouse, Farihah, ont été convoqués aux Casernes centrales, ce mercredi 24 octobre. Cela dans le cadre de l’enquête sur la diffusion sur les réseaux sociaux d’une photo de l’épouse du Premier ministre, Kobita Jugnauth, en compagnie du CEO de Mauritius Telecom, Sherry Singh.

Arrivé dans l’enceinte des Casernes peu avant 14h, le couple Ruhomally était toujours interrogé par la Cyber Crime à l’heure de la publication de cet article. 

Dans une déclaration à la presse avant son interrogatoire, Hassenjee Ruhomally a affirmé qu’il n’a fait « que partager une photo qui circulait déjà sur les réseaux sociaux depuis le 1er octobre ». Il a affirmé que ce n’était « nullement [son] intention de viser Kobita Jugnauth ou Sherry Singh d’un point de vue personnel ».

Sur sa page Facebook le 21 octobre, Hassenjee Ruhomally a lancé un appel aux internautes « d’arrêter de mettre des conneries et faire des palabres ».

Et d’ajouter : « Je le dis et le redis. Moi, Hassenjee Ruhomally, citoyen de Maurice, je m’en fous des relations amicales proches ou intimes des gens, qu’ils sont dans le pouvoir ou en dehors ».

Devant les journalistes aujourd’hui, Hassenjee Ruhomally a déclaré « toujours donner mon opinion » sur les réseaux sociaux, comme il l’a fait pour ce présent cas. Et s’il avait subi le même traitement à l’époque où Navin Ramgoolam était Premier ministre, notamment en 2012, Hassenjee Ruhomally a soutenu qu’il aurait dû avoir été inquiété par la police.

Le couple Ruhomally est représenté par Me Neelkanth Dulloo.