Appelé Cour intermédiaire mercredi devant les magistrats Vijay Appadoo et Razia Janoo-Jaunbocus, le procès intenté au vice-Premier ministre Showkutally Soodhun, accusé d’avoir diffusé de fausses nouvelles dans l’affaire MedPoint, a été renvoyé au 30 mars. La défense, représentée par Me Gavin Glover, a demandé un renvoi du procès, car son client est le chairman du comité organisateur des événements autour de la fête de l’Indépendance, avec notamment l’arrivée du Premier ministre indien Narendra Modi cet après-midi. Par ailleurs, le principal témoin dans cette affaire, celui qui allait être entendu en premier aujourd’hui, à savoir le Dr Zouberr Joomaye, a brillé par son absence.
Le VPM est poursuivi pour avoir diffusé de fausses nouvelles dans l’affaire sous l’article 299 du Code pénal. Selon l’acte d’accusation, le président du MSM aurait, le 24 juin 2011 à la clinique Fortis Darné, Floréal, tenu de faux propos sur le Premier ministre au Dr Zouberr Joomaye. « Se Navin Ramgoolam ki finn intervenir dan ka MedPoint… », aurait dit Showkutally Soodhun. Le président du MSM aurait ajouté que le Premier ministre avait rencontré le Dr Malhotra, directeur de la clinique MedPoint, et qu’il aurait ensuite appelé le Chief Government Valuer et directeur de Valuation and Real Estates and Consultancy Services. Selon les présumées allégations de l’ancien ministre, c’est à la suite de cet appel téléphonique que Yodhun Bissessur avait fait une nouvelle évaluation de la clinique. Une vingtaine de personnes ont été assignées sur la liste des témoins du Directeur des Poursuites Publiques.
Par ailleurs, alors que Me Glover allait loger une motion de Variation Order pour que le VPM puisse quitter le pays vendredi dans le cadre d’une mission officielle, il devait apprendre que le Prohibition Order qui pesait sur son client a été enlevé le 9 janvier. Showkutally Soodhun peut donc voyager quand il le souhaite.